Les curiosités de Mangaverse

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La traversée du temps

LA TRAVERSÉE DU TEMPS
Un film de Mamoru Hosoda

Sorti en salles françaises le 4 juillet 2007
Sorti en DVD en janvier 2008 chez Kaze
Durée : 1h38

En sélection officielle du Festival International du Film d'Animation d'Annecy 2007

Chronique du 13 juin 2007

La traversée du temps est un film de Mamoru Hosoda sorti en 2006 au Japon. La première chose que je note dans le générique, c'est un nom : Yoshiyuki Sadamoto, pour le character design. Effectivement, on reconnaît très vite la touche de monsieur Evangelion.

Makoto est une simple lycéenne, pile dans la moyenne comme elle nous le raconte elle-même : pas une pointure des études, pas trop idiote quand même, pas deux pieds gauches mais pas la reine des activités manuels non plus, mais tout de même souvent plutôt adepte des coups de bol. Sauf, bien sûr, ce jour-là...
Ben oui car ce jour-là, tout s'enchaîne plutôt mal : l'interro suprise qui la laisse franchement perplexe, le cours de cuisine qui finit limite par les pompiers à la rescousse, sans parler de ce retour à vélo qui aurait dû finir mal, vraiment très très mal... Mais qui ne finit en fait pas. Car en cours de route, Makoto a gagné quelque chose : le don de manipuler le temps. Voilà quelques choses de très utile pour avoir de bonnes notes, pouvoir jouer au base-ball ou chanter au karaoké pendant des heures avec ses deux amis Chiaki et Kosuke, bref réparer les petites erreurs de parcours de la vie et en profiter un max.
Mais toute médaille a son revers que Makoto ne manquera pas de se prendre rapidement en pleine tronche...

J'espérais beaucoup de ce film, je n'ai pas été déçue. On retrouve effectivement le design de Sadamoto, Makoto pouvant être la soeur de Shinji. Mais physiquement seulement car la belle a quelque chose que le boulet Ikari n'aura jamais : du caractère ! Ici, pas de potiche niaise et pleurnicheuse qui ne fait que subir sa vie mais une fille volontaire qui tente de faire bouger les choses, prend des décisions, même si elles ne sont pas toujours très futées. Elle assume, bref, vit, réagit, s'active.
Très vite, on cerne son caractère sans avoir pour autant l'impression de se retrouver face à l'armoire à clichés. Energique, sachant s'adapter, attachante, Makoto surprend et amuse par sa fraîcheur et ses mimiques. Les autres personnages n'en sont pas moins intéressants, sachant dévoiler leur caractère petit à petit, prendre leur place, jouer leur rôle sans qu'on n'ait jamais l'impression qu'ils sont juste là pour boucher les trous. Chiaki le bout-en-train fan de base-ball et Kosuke le sérieux pas très doué par le relationnel sans être un boulet inapte à la moindre communication avec la gente féminine pour autant complètent ce joyeux trio qui fait plaisir à voir.
La découverte de son don par Makoto est hilarante, de même que toutes les scènes où elle s'en sert, de manière plutôt acrobatique. Ainsi, le film ne se prend pas trop au sérieux et nous rend Makoto d'autant plus attachante qu'elle fait sans doute ce que l'on ferait tous en pareille situation : s'amuser, changer ce qui ne nous plaît pas dans les petits actes manqués du passé, des petits riens qui peuvent tout changer... Trop changer, en fait, comme la jeune fille s'en rend vite compte : si elle ne veut jamais mal faire, ses nouveaux actes peuvent avoir des conséquences indirectes imprévus parfois vraiment dramatiques.
Ainsi, si le film joue plutôt au départ sur son aspect léger et drôle, c'est par petites touches successives que le drame et la romance s'immiscent, sans jamais casser un rythme ni trop fou ni trop lent. La succession d'action et de scènes plus calmes, presque contemplatives, permet de gérer l'intrigue sans jamais nous perdre. La narration est en tout cas parfaitement gérée, car il serait facile de nous paumer avec ces sauts dans le temps successifs. On sait pourtant toujours parfaitement où on en est.

Bref, que du bon. Techniquement, rien à reprocher, pas d'esbrouffe inutile, des personnages soignés, un univers chaleureux et agréable, des décors travaillés, une animation nickel. Des personnages attachants, drôles et plutôt développés, chacun ayant son utilité. Mention spéciale à Makoto, une héroïne parfaite avec ses petits défauts sans lesquels elle ne pourrait pas nous apparaître si humaine. L'histoire se plaît à mêler fantastique, romance, humour totalement assumé (les plans foireux de Makoto sont hilarants, il y a même eu des applaudissements dans la salle !) et drame.

On pourrait croire au premier abord que comme dans Brave story, l'histoire n'est qu'une manière de nous enseigner à faire face à sa propre vie, à l'assumer en prenant ses responsabilités même si tout ne plaît pas sans avoir besoin d'aller dans un autre monde ou de voyager dans le temps pour changer les choses. Si évidemment, on retrouve cette idée dans La traversée du temps, elle ne nous est pas assénée de manière lourdingue et simpliste, mais tranquillement, de manière simple et évidente et c'est la romance qui prend même plutôt l'ascendant au fur et à mesure du film. Certes, l'histoire est classique et un rien prévisible (quoique pas forcément sur tous les points) mais racontée avec beaucoup d'efficacité et d'humour, sans prendre les spectateurs pour des crétins.
Voilà en tout cas un joli film, avec ses petites moments de poésie, ses franches rigolades et ses petites montées de tension. Rafraîchissant, bourré de charme et attendrissant.

A noter qu'il a reçu la mention spéciale du Jury au Festival d'Annecy 2007.

Morgan

Auteur: Morgan

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

tournuages02.jpg

La tour au-delà des nuages

Trois adolescents ne rêvent que d'une chose : approcher cette tour construite par le pays voisin. Mais qu'espèrent-ils y trouver ?

Lire la suite

distantstar02.jpg

The voices of a distant star

Deux collégiens séparés par la guerre parviendront-ils à garder contact au delà des distances et du temps qui passe ?

Lire la suite