Les curiosités de Mangaverse

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

5cm per second (Byosoku 5 Centimeters)

5CM PER SECOND (BYOSOKU 5 CENTIMETERS)
Un film de Makoto Shinkai

Pas de sortie en salles françaises
Sorti en DVD le 23 juin 2010 
Durée : 1h02

Présentation hors compétition au Festival International du Film d'Animation d'Annecy 2008

Chronique du 10 juin 2008

Byosoku 5 centimeters est signé Makoto Shinkai, bien connu des fans notamment pour son court Hoshi no koe. Ici, il s'agit d'un film d'une heure, découpé en trois épisodes : Essence de fleurs de cerisiers - Cosmonaute - 5 centimètres par seconde.

Takaki et Akari arrivent dans la même école. Très vite, sans réelle raison, les voici pourtant qui deviennent amis et même très complices. Mais voilà qu'Akari déménage. Les deux adolescents ne perdent pas pour autant contact et s'envoient régulièrement des lettres. Un an après leur séparation, alors que Takaki va lui-même quitter Tôkyô, les deux amis décident de se revoir avant que la distance les séparant ne devienne trop grande. Mais le voyage du jeune homme ne sera pas simple, la neige se mettant en travers de son chemin... Puis les années passent...

La première chose qui saute aux yeux quand commence le film, c'est la qualité du dessin. Il est extrêmement soigné, détaillé, travaillé, chaque morceau du décor est une merveille et les couleurs sont sublimes, pastel, douces et délicates, donnant une véritable épaisseur, une consistance incroyable à l'image. L'animation ne connaît elle non plus aucun défaut et m'emporte bien vite dans l'univers tout en sensibilité des deux amis...
Car voilà bien un film tout en ambiance, qui emportera ou non selon sa propre sensibilité. L'amour qui se tisse petit à petit entre Akari et Takaki a quelque chose de simple et de merveilleux, capable d'affronter les montagnes comme de se déchirer au premier coup de vent... Le tout est vraiment subtil, tout en non-dit, en délicatesse et Shinkai parvient toujours à éviter d'en faire trop. Il n'est pourtant jamais bien loin du trop pathos, trop sensible, trop lacrymal, trop... mais il parvient toujours à s'arrêter pile au bon moment, à la bonne seconde, juste avant la limite que certains franchissent, rendant alors leur récit mièvre, lourd et indigeste. Rien de tel ici où les larmes naissent mais se calment vite, où l'amour est très présent sans grandes effusions, où les émotions passent comme sur un fil...

Le premier épisode se concentre sur Takaki qui, au fil de ses flash-backs extrêmement bien amenés qui ne nous font jamais perdre le cours de l'histoire, parvient à nous dévoiler petit à petit tout ce qui s'est créé entre lui et sa jeune amie. Le second, qui se déroule quelques années plus tard, nous présente Kanae, lycéenne un peu maladroite amoureuse transie du jeune homme, la potentielle rivale qu'il aurait été facile de détester et qui nous apparaît au contraire terriblement attachante dans ses doutes, sa peur de la solitude, son hésitation à se déclarer alors qu'elle ne parvient pas à savoir quoi faire de sa future vie d'adulte... Enfin, le dernier nous ramène vers Takaki neuf ans après le second épisode...
Tous ces personnages sont vraiment attachants, par leurs défauts, leurs peurs de confronter leurs idéaux à la réalité qui risque d'être beaucoup moins agréable - c'est en tout cas le cas de Takaki, toujours tourné vers un ailleurs qu'il sait ne jamais trouver là où d'autres sont capables d'aller de l'avant et le laissent errer dans sa propre vie. Ce n'est guère joyeux en fait mais rien n'est pesant car tout ça est vraiment montré comme de simples morceaux de vies humaines, avec leurs échecs et leurs joies, avec beaucoup de tendresse.
Voilà en tout cas un beau film qui m'aura beaucoup plu durant sa petite heure, tout en finesse et en simplicité, avec en plus une qualité technique superbe, un graphisme détaillé et travaillé et des couleurs éblouissantes.

Morgan

Auteur: Morgan

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

tournuages02.jpg

La tour au-delà des nuages

Trois adolescents ne rêvent que d'une chose : approcher cette tour construite par le pays voisin. Mais qu'espèrent-ils y trouver ?

Lire la suite

distantstar02.jpg

The voices of a distant star

Deux collégiens séparés par la guerre parviendront-ils à garder contact au delà des distances et du temps qui passe ?

Lire la suite