20th century boys par Naoki Urasawa - 2000
22 volumes (édition terminée) - Panini Manga
22 volumes (édition terminée) - Shogakukan
Sens de lecture japonais - 130x180 mm - 8,99€
Pas de planning
Couvertures allemandes Couvertures françaises Couvertures japonaises Couvertures italiennes Couvertures espagnoles

Donnez votre avis
Lire les autres avis

1969. Kenji, comme tous les gamins de son âge, a des rêves plein la tête: sauver le monde, devenir guitariste de rock, sortir avec telle jolie fille de son école, etc. Quand on le retrouve des années plus tard, en 1997, devenu adulte, il n'a, comme la plupart des gens, réalisé aucun de ses rêves d'enfant. Ce n'est pas un loser pour autant: il a repris le magasin de spiritueux de son père qu'il a transformé, au grand dam de sa grincheuse de mère, en convini, et garde contact avec ses copains d'enfance qu'il retrouve de temps à autre.
Bref, une vie sans histoire qui va commencer à être bouleversée par le retour en catastrophe de sa soeur aînée qui le supplie de s'occuper de sa petite fille encore bébé, Kanna. Sa soeur ayant toujours été là pour le tirer d'un mauvais pas quand ils étaient enfants, il ne peut évidemment pas refuser et va prendre son rôle de tonton modèle très au sérieux. Sans savoir que sa décision aura un impact imprévisible sur son avenir, sur l'avenir de l'humanité. L'humanité qui va se trouver en grand danger, lui permettant de peut-être, finalement, réaliser un de ses rêves d'enfants: sauver le monde d'une secte dirigée par le mystérieux Ami. Le problème étant que tout ressemble décidément trop à ses rêves d'enfant... Pensait-il sceller le sort de l'humanité à l'âge de 10 ans ?

20th century boys est un seinen manga toujours en cours au Japon où on en est pour le moment au volume 16, prépublié dans le Big Comics de Shogakukan, avec Naoki Urasawa aux commandes. Mangaka que l'on connaît également pour Monster, en 18 volumes chez Kana (ainsi que comme dessinateur de Pineapple army, dont le premier volume, sur huit, est sorti voilà quelques années en France chez Glénat). A noter qu'en janvier 2004, 20th Century boys a gagné le prix de la meilleure série au Festival BD d'Angoulême.

Les premiers volumes plantent le décor. Cela commence comme une sombre mais banale affaire dans le quotidien sans histoire de japonais moyens, comme Kenji Endô. Des gens disparaissent, d'autres meurent d'une mystérieuse maladie, tandis qu'une nouvelle secte, dirigée par un homme qui se fait appeler Ami, commence à avoir quelques adeptes tous plus lobotomisés les uns que les autres, mais qui ne semblent pas vraiment choisis au hasard.
Cela continue par des flash backs vers l'enfance et l'adolescence de Kenji et ses copains d'école, ce qui nous permet de mieux cerner les personnages, leurs motivations, leurs peurs, issues de leur passé parfois commun. Cela donne à l'histoire un côté assez mélancolique et nostalgique, un peu désespéré aussi quand on sait ce que des décisions d'enfants vont entraîner, un peu le même sentiment que l'on retrouve dans "Ca" de Stephen King, mêlant camaraderie, blagues potaches, grosses frayeurs, rencontres avec de petites terreurs de quartier, etc. avec des paroles d'enfants, dans un univers que l'on reconnaît: c'est le nôtre, un quotidien classique, banal mais où petit à petit, tout se met en place pour tout basculer et changer totalement le style et le rythme. Car on n'est pas là dans un Taniguchi genre Quartier lointain puisque cela évolue vers un thriller se déroulant au début du 21ème siècle où tout est bouleversé...
Difficile de ne pas y voir quelques rapprochements avec Monster: le "héros" est au départ intégré à la société mais il suffit d'un rien pour le projeter dans le monde des marginaux. Comme Tenma qui pense avoir ressucité un monstre n'hésitant pas à semer la mort, se sentant responsable de ses crimes et prêt à salir sa propre âme pour l'arrêter, ici Kenji voit ses rêves d'enfant être utilisés pour détruire le monde, il est prêt lui aussi à tout pour l'arrêter.
On retrouve également en parallèle Anna et Kanna, deux jeunes filles très proches à leur manière des deux psychopathes de Monster et 20th century boys, et qui vont se lever contre eux. Avec toujours ce thème de la manipulation des autres par un être charismatique même s'il semble très commun quand on ne le connaît pas, ce thème du fugitif injustement accusé mais thème suffisamment bien mis en scène pour ne pas avoir ce côté agaçant de l'innocent qu'on pourchasse.
Cette recherche, ces interrogations enfin sur l'identité même de l'être, sur ce qui le caractérise, sur ce qui fait de lui celui qu'il est, sur ce qui l'a rendu tel qu'il est (entre Johann, "le monstre qui n'a pas de nom" et Ami "le monstre sans visage et sans nom", par exemple).

Mais là où Tenma était au départ à sa manière déjà un "héros", un peu à la manière d'un nouveau Black Jack de Tezuka (Urasawa parsème 20th century boys de référence à Tezuka, et ne vient-il pas de reprendre une histoire d'Astro boy pour son nouveau manga Pluto ?), capable de réussir des opérations impossibles, mais prêt à basculer de l'autre côté pour arrêter Johann, Kenji est un gars tout à fait ordinaire, qui se sent bien dans son petit quotidien sans histoire, n'ayant guère envie de se mêler des affaires des autres surtout si c'est pour lui attirer des soucis. Ce sont ses souvenirs d'enfance, à commencer par ce symbole créé par un de ces anciens amis, et le retour de sa soeur, un bébé dans les bras, qui vont l'obliger à plonger bien malgré lui dans une histoire de fou dont il n'est pas maître, où tout le monde se fait manipuler, lecteur y compris, par un Urasawa sachant utiliser toutes les ficelles pour faire monter la sauce, pour augmenter le suspense de sorte qu'on ne puisse s'empêcher de tourner les pages, encore et encore. Ficelles aussi bien narratives, entre gros plans serrés, répétition de phrases clés, que scénaristiques.
En effet, encore plus que dans Monster, Urasawa multiplie dans 20th century boys les intrigues, parfois anodines, les mettant en place avant de finalement nous montrer quelques volumes après leurs liens avec l'histoire principale. Un personnage "secondaire" n'apparaît jamais sans raison, il a toujours un rôle précis, même si on a parfois du mal à le cerner, il aura toujours son utilité, à un moment ou à un autre, peut-être même à un moment qu'on n'aurait pas imaginé. Ce qui fait qu'il arrive qu'on retrouve des personnages qui avaient fait leur apparition 3 ou 4 volumes avant sans que l'on fasse attention. Inutile de dire que relire les volumes précédents apporte bien souvent de nouveaux éléments auxquels on n'avait pas prêté attention la première fois.
Les personnages centraux, pour la plupart, n'en savent guère plus que nous. Chacun a des éléments en sa possession mais ne sait pas plus les interprêter que le lecteur, sera persuadé de savoir ci ou ça pour se rendre compte ensuite que pas du tout... Urasawa nous met au même niveau que les personnages pour nous intégrer et nous faire participer. Et finalement, on ne doit rien considérer comme acquis et sûr...

De plus, aucun personnage n'a vraiment les traits d'un héros. La plus proche de cette définition pourrait être Kanna, à la force du caractère hors du commun (mais c'est loin d'être sa seule capacité étonnante), personnage très attachant dans son entêtement à trouver la vérité et la dévoiler à tous, dans ses erreurs et ses doutes également, car malgré toute sa force, malgré tout son courage et sa capacité à réussir l'impossible, elle hésite, ne sait pas toujours quoi faire, ne sait pas toujours où se diriger, se sentant impuissante, cherchant ses origines et donc par là même cherchant à forger son identité propre. Un personnage, féminin qui plus est, très fort, très attachant (peut-être bien mon personnage préféré mais la concurrence est rude) et ce n'est pas le seul. Mais tous ceux que l'on suit sont des personnages ordinaires, sortis de force de leur quotidien, n'ayant jamais vraiment choisis leur destin mais qui bataillent pour l'accepter et le modifier selon leurs idéaux et leur but, avec leurs forces et leurs faiblesses, leurs souffrances et leurs regrets, et finalement leur humanité qui implique forcément des failles.

Narrativement, malgré de multiples allers et retours dans le temps, scénaristiquement, souvent en équilibre entre le trop tordu et le trop grand-guignolesque, 20th century boys est une réussite. Sans oublier un dessin toujours maîtrisé, avec surtout un jeu sur les regards, très travaillés pour faire ressentir tout le personnage, sa foi, sa peur, sa folie...

Note du 08/06/07: 20th century boys se termine donc au 22ème volume mais le mangaka poursuit l'histoire avec le (sans doute) dernier arc de la série sous le titre "21rst century boys".

Droits images et couvertures: © Naoki Urasawa 2000 - publié au Japon par Shogakukan Inc., Tokyo


- un graphisme clair et détaillé correspondant bien à l'histoire
- une narration rythmée et très claire malgré les changements d'époque
- des personnages tirés et ancrés dans le quotidien, très attachants et humains
- une histoire qui se met en place petit à petit et qui pique notre curiosité, sachant répondre aux questions tout en menant d'autres intrigues
- une ambiance particulière qui se dégage, sur l'enfance, genre IT de S.King, se transformant au fil des volumes en thriller...
- L'intrigue peut parfois frôler le tordu ou en faire un peu trop, avec quelques petites baisses de régime... mais ça ne dure pas

Même si je ne peux m'empêcher de faire des parallèles avec Monster, il n'en reste pas moins que 20th century boys a bien son identité et son caractère propres, bien loin de n'être qu'une copie de son prédécesseur. Si on devait le qualifier, on parlerait de thriller s'étalant (pour le moment) de 1969 à 2015, où chaque acte, aussi anodin soit-il, peut avoir des conséqunces à plus ou moins long terme. Mais, il est également une galerie de portraits de personnages complexes, humains, semblables à vous et moi et finalement très attachants pour bon nombre d'entre eux, pris dans le tourbillon d'une affaire qui les dépasse, à laquelle ils doivent faire face avec leurs propres moyens qui semblent si dérisoires.


Nombre de volumes lus: 12 au 20-06-2004
Retour liste manga


skizyk
21-08-2012
   J'ai aussi trouvé que c'était un bon thriller, avec une histoire prenante et des rebondissements captivants, mais j'ai préféré Monster. Il y a dans 20th un coté "histoire que je peux allonger ou raccourcir à souhait" que je n'aime pas trop. M'enfin j'ai peut-être cette impression car j'ai enchaîné tout les tomes, je ne l'aurait peut-être pas eue avec un tome tous les deux mois.

Pampleu
07-03-2011
   Mais pourquoi est-il aussi cher? 198€ à dépenser dans des livres, je suis désolée, mais ce n'est pas ce qui va pousser nos pauvres enfants (oui, ils sont tous pauvres....)à lire des chefs d'oeuvres.... Mais bon, le comte de monte cristo, le seigneur des anneaux, Liliade et l'Odyssée sont des pavés, et ils n'ont pas découragé tant de monde que ca...donc un grand bravo a Urasawa (ainsiq qu'un bravo pour la trilogie qui est sortie au cinéma)

caramel
18-07-2010
   Nous avons adoré et dévoré "The 20 th". Je reste un peu dubitative pour la fin... que je ne raconterai pas. Dès le 1er tome nous n'avons pas décroché, les personnages sont attachants avec des personnalités irrésistibles, on souhaite poursuivre l'aventure avec eux tout le long des 22 tomes. Le suspens est maintenu jusqu'au bout. "Monster" aussi nous a captivé. Naoki Urasawa est un auteur majeur et fantastique du manga actuel pour son graphisme, ses scénarios. Si vous voulez découvrir les mangas pas de doute : choisissez cet auteur :-)) . Il nous reste à voir les films.... de bons moments en perspectives !!!

Stick
06-05-2010
   Un chef d'oeuvre !! Une histoire prenante, des personnages attachants, Naoki Urasawa est vraiment un auteur d'exception qui ne m'a jamais déçu pour le moment.
A avoir absolument dans sa mangathèque !!

magobei
15-12-2007
   Suis-je le seul à être sorti avec un avis un peu mitigé des 22 tomes de 20th Century Boys?
Rien à dire concernant la première moitié de la série: un gros concept - des jeux d'enfants devenant réalité, la trame d'un complot millénariste - avec en arrière-fond la problématique des sectes. On retrouve le goût de l'auteur pour les sociétés opaques et les manipulations, déjà en évidence dans Monster.
Mais justement, comparé à Monster, ce 20th Century Boys est beaucoup moins bien tenu: la faute à la dilution de l'intrigue, qui s'effiloche après les deux tiers, et surtout à un abus de "deus ex machina". Dommage.
Un mot sur l'édition de Panini: un nombre incalculable de coquilles (notamment des fautes d'accords qui font mal aux yeux) et autres inversions de cases. Assez lamentable.

DE SOUSA
03-04-2007
   Je viens de lire le 21ème volume et ça m'a donné l'avis sans doute général sur la série que voici. Une première interrogation : comment parler de ce manga sans révéler quoi que ce soit, tellement il s'en passe des choses?

Pour moi ce manga est l'ultime chef d'oeuvre jusqu'au volume 15. L'action est ininterrompue, il se passe toujours quelque chose d'intéressant qui à son importance dans l'histoire. A chaque fois qu'un mystère est sur le point d'être éclairci cela entraîne l'apparition de nouvelles intrigues et leur lot de secrets. Et pour ceux qui l'ont lu, ils conviendront que l'histoire marque un temps d'arrêt à partir du volume 16. En dehors de la confusion de traduction "la bande à Genji", "la bande à Kenji", l'énorme révélation de la fin du volume 18 change complètement l'angle de vue de l'histoire et on dirait que l'auteur avait pensé l'histoire jusque là et qu'après ça devient de l'improvisation. Car je trouve que son histoire commence un peu à tourner en rond et qu'il ne s'y passe plus rien de nouveau. Mais c'est parce qu'Ami a réussit ce qu'il voulait et qu'on dirait qu'il ne va plus rien se passer. Pour donner un exemple qui ne soit pas vraiment un spoiler, l'identité du mystérieux DJ tombe comme un cheveu sur la soupe et est presque sans intérêt( comparé à la précision sur Namio Haru au début du volume 13 qui m'en a donné des frissons). Elle n'a pas beaucoup d'impact dans l'histoire.

Je pourrais m'étendre en long et en large sur le sujet mais je n'ai pas le temps. Malgré le manque de rythme de la dernière partie du manga, ce manga est bien au-dessus de la moyenne des mangas édités en France.

Le dernier volume rattrapera-t-il cette unique fausse note? Dieu seul le sait, et je parle bien évidemment de celui qui vit au Guts Bowl

Simon
28-04-2006
   Suspense haletant, intrigue aussi simple qu'efficace. J'avais pas connu de telles sensations à la lecture depuis akira. Parfait?

Misâ
27-08-2005
   MON manga culte en dehors du shogo la narration est juste même plus que juste, le dessin donne ce style si huum... l'histoire est super orignal c'est ce que je recherche je n'est jamais trouvée d'égal (sans oublier Monster^^) J'adore c'est splendide!!!!! et malgré les nombreux volumes il n'y a JAMAIS de temps mort!!m SUPERBE

selhyn
21-04-2005
   Je crois que tous les autes avis sont assez détaillés et je n'ai pas grand chose à rajouter. J'en suis au 10e tome et vais courir acheter les autres, c'est vraiment palpitant.
Ce que j'aime particulièrement c'est l'abondance de personnage qui sont assez dévellopé et grâce à un scénario parfaitement maitrisé ca ne fait fouilli. Bref je conseille vraiment ce manga même si c'est vrai il est un peu cher...

David
17-03-2005
   RHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
Un véritable chef-d'oeuvre.
On commence doucement par se laisser prendre par le scénario et au fur et à mesure qu'on avance on ne peut plus décrocher.
Tous ces indices laissés nous mennent sur de fausses pistes pour ensuite nous donner un grand coup derrière la tête. J'ai vraiment cru que j'allais pleurer à certains moments tellement la surprise et l'émotion est grande.
On ne peut constater que le génie scénaristique de l'auteur qui nous tient en haleine tout au long de chaque volume. Et à la fin de chaque tome on ne veut qu'une chose..... LA SUITE

kuroe
26-02-2005
   un excellent manga, Urasawa est vraiment un dieu.... un scénariste exceptionnel qui sait nous manipuler en jouant avec le temps, les personnages, l'histoire... personnellement je préfère (pour l'instant) 20th Century Boys à Monster, même si j'ai été un peu déçue de deviner très rapidement qui était Ami... quand on a commencé ce manga, comme pour Monster, impossible de faire une pause, donc vivement la suite !

Nikana
29-12-2004
   Un manga exceptionnel en beaucoup de points!
Le point le plus impressionnant de ce chef d'oeuvre, le scénario!
C'est vraiment hallucinant la facon dont M. Urusawa nous balance a droite a gauche en nous faisant croire a plein de trucs pour nous ruiner quelques pages (ou tomes) plus loin!!
Le scénario est a mon avis meilleur que celui de Monster mais c'est surtout grace a sa mise en scene tres travaillée et les vas et vient avec le passé le present!
Je ne veux pas spoiler donc je n'en dirai pas plus sur ce point.
Les dessins sont d'une simplicité et une efficacité redoutables!les persos sont tres charismatiques et attachants! ce qui rend le scenario encore plus passionnant!
Je ne peux que conseiler d'acheter cette serie il faut le reconnaitre tres onéreuse (presque 9 euros quand meme)...mais ca en vaut vraiment la peine!

oasiskun
03-11-2004
   Mon avi a moi c'est que c'est terrible!Rien que le nom de l'auteur prouve que cette serie sort de l'ordinnaire...Pour que se soit le premier manga primé au salon de la BD d'Angouleme il faut qu'il soit meilleur que bon!!!lol enfin si toi lecteur tu ne la pas decouvert trouve au moin le premier volume et lit le...^^conseille de mangafile!

heijikun
07-07-2004
   saluuuut
aaaah 20th century boys... un autre de mes coups de coeur! (oui je sais j en ai pleins mais ce n est certes pas de ma faute si de plus en plus d oeuvres de qualite font leur apparition chez nous!)
le scenario est carrement dingue, les personnages tres attachants, avec chacun ses particularites, et tout est mene tambour battant! on ne souffle pas une seconde! le suspense m a carrement coupe la chique lol (faut le faire!)
de plus les dessins sont vraiment sublimes! bref l auteur de monster continue de m emerveiller!
a lire et relire pour se coucher moins bete que la veille!
je suis faaaaaan!

papyjulio
23-06-2004
   J'ai découvert ce manga il y a de ça 2 semaines et je peut vous dire que j'ai rattrapé mon retard. Cette série est est tout simplement passionnante et reflète en tout point le génie de l'auteur à créer des scénarios de folie (n'oublions qu'il est aussi l'auteur de Monster,Pluto et de Pineapple army), des personnages attachants, des intrigues bien ficellées,... L'une des grandes forces de cette série est la capacité de l'auteur à créer des personnages de les présenter à diverses époques de leurs vies (ce qui les rends forcément plus attachants et de les extirpés d'un quotidien qui est le notre pour les mettre dans des situations invraissemblables mais totalement jouissives.

Urasawa est un véritable génie,certain le nomme comme le successeur du grand Tezuka. 20th Century Boys fût d'ailleurs élu meilleur série au festival de la Bd d'Angoulème. Ce qui prouve bien que cette série est indispensable à tout ceux qui aime les scénarios torturés et les persos attachants (il faut savoir que la série n'est pas particulièrement gore !).

Chokblonfu
01-06-2004
   Que dire sur Naoki Urasawa ? Cet auteur est pour moi l'un des meilleurs du moment. Comme beaucoup ont pu le contester sur la jaquette du tome 12 de 20TH Century Boys, celui-ci a obtenu le prix du scénario lors du dernier festival d'Angoulême.....Cela me paraît justifier.

Ce manga apparaît au départ comme étant très brouillon mais ensuite on comprend ce que veut faire Urasawa.Il veut plus ou moins nous faire douter sur la vrai nature de Ami.

Si je devais conseiller un manga à quelqu'un de mature qui ne connaît rien au monde du manga, ce serait lui car il permet d'introduire parfaitement cet univers.

Donc si je devais mettre une note sur 20, ce serait un 18 car il est que le graphisme pourrait en faire reculer plus d'un.

Voilà.

Sally La Souris
22-04-2004
   Tout simplement génial

J'ai lu les premiers tomes de 20th century boys apres avoir lu monster (et etre completement accro..lol) et je le trouve encore plus génial...
J'ai adoré des le premier tome et je peut plus m'arreter : J'en suis au 10eme et je suis toujours aussi curieuse et happée par l'histoire... Franchement c'est un manga a ne pas rater ...un des meilleurs que j'ai jamais lu...!
En plus le dessin est génial. J'adore les manga au style ...plus classique...(?) mais je trouve que le dessin ici est superbe,...plus réaliste... en tout cas il va bien à l'histoire...
Urasawa a une imagination étonnante!

A LIRE ABSOLUMENT ! (Morgan tu devrais pas t'arreter au tome 1 ;))

@+ ;)
(Note de Morgan: mais je ne me suis pas arrêtée au volume 1, je suis toujours la série...)

loulow
03-04-2004
    C'est un manga culte, tout simplement. Même s'il est cher ,on est pas du tout deçu de les avoir acheté (au contraire!!:) )Le dessins sont très beaux ya du suspense, des rebondissements et il n'y a aucune longueur.Même mon papa les adore(ça prouve tout!) A lire absolument (ou plutôt non, a dévorer!!)

taikun
17-02-2004
   franchement tres bon manga (clairement un de mes preferés et de loin) , j'en suis au 5 là mais j'ai aqquis les 11vols samedi et pour l'instant je suis pas du tout deçu , j'irai meme jusqu'a dire qu'il est mieu que monster (j'ai lu ke jusqu'au 6 meme si j'ai les 12vols) de part sa mise en scene et l'ambiance qui s'en degage .

mais si je dois conseiller quelqu'un qui veux commencer un naoki urasawa , je peux que lui conseiller de prendre les 2 :)

Dodo
19-09-2003
   Le seul point négatif que je trouve à ce manga c'est qu'il est un peu cher sinon que dire si ce n'est qu'il est génial : suspence à la Urasawa, à lire absolument.

Voir l'ensemble des 41 avis

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga