Ile de Hôzuki (L') par Kei Sanbe - 2008
4 volumes (édition terminée) - Ki-oon
4 volumes (édition terminée) - Square-Enix
Sens de lecture japonais - 130x180 mm - 7,50€
Pas de planning
Couvertures japonaises Couvertures françaises

Donnez votre avis

Kokoro, 10 ans, et Yume, sa petite sœur de 5 ans, arrivent à l'écôle Hôzuki sur l'île du même nom après que leur mère les a abandonnés. Ils y sont accueillis par les quelques autres élèves, le déterminé Shû, la muette Hatsune, le vorace Futoshi et l'autoritaire Riki. Tout semble paradisiaque mais rapidement, Kokoro est prévenu : s'il n'y prend pas garde, il risque de disparaître mystérieusement, comme le précedent occupant de sa chambre... La seule règle : ne jamais faire confiance aux adultes !

L'île de Hôzuki est un manga en 4 volumes de Kei Sanbe dont on a pu déjà découvrir Testarotho chez Vegetal Manga/Soleil et Kamiyadori chez Kurokawa. C'est ici Ki-oon qui nous propose de nous lancer dans l'exploration de cette mystérieuse île...
Tout commence pour le lecteur par l'arrivée de Kokoro et de sa jeune sœur aveugle Yume, faisant alors rapidement connaissance avec les autres élèves présents sur l'île. Mais des choses bizarres se sont déjà passées avant leur arrivée...
Tous les enfants rassemblés là ont comme particularité d'avoir été victimes du mensonges de ceux en qui ils avaient le plus confiance qui les ont donc trahis de la pire des manières. Difficile alors pour eux de parvenir à refaire confiance à des adultes comme leurs professeurs dont le moindre acte devient rapidement suspect, surtout quand tous les éléments s'emboîtent pour former un puzzle au but terrifiant. Tous les adultes ne seraient-ils donc que des menteurs, capables du pire pour protéger leurs propres intérêts, sans aucun scrupule ?

Kei Sanbe sait parfaitement mener sa barque. Au fil des pages, la tension monte et il parvient à ajouter des éléments troublants au fur et à mesure de l'histoire, distillant une angoisse sourde et insidieuse dont il est difficile de se détacher. L'ambiance s'alourdit tandis que Kokoro tente de comprendre dans quel guêpier il se retrouve piégé avec sa chère petite sœur qu'il veut protéger à tout prix, portant sur les épaules ses responsabilités de grand frère. Bruits inquiétants, interdictions en tout genre les empêchant d'aller où bon leur semble sur l'île, pièce secrète dont les murs semblent raconter une histoire glauque, fantôme, prof pervers et violent, disparitions, morts... Tout s'enchaîne de manière à ce que le lecteur ne puisse plus lâcher la série avant de savoir ce qu'il en est réellement.

Ajoutons là-dessus une narration parfaitement claire, très dynamique au point qu'on croirait entendre le bois qui craque, le souffle d'une ombre, divers bruits qu'on ne peut expliquer. Facile alors petit à petit de se laisser emporter dans l'angoisse sans pour autant que l'atmosphère devienne trop lourde ou inconfortable. Le rythme est soutenu sans fatiguer, alternant action et dialogues, recherches et courses-poursuites sans aucun temps mort. Chaque petite pause entre deux volumes est alors un petit plaisir pour le lecteur où l'imagination mouline pour tenter de trouver vers quoi l'auteur est en train de nous balader, qui dit vrai, qui ment, qui tire les ficelles et pourquoi...
Le naturel ayant du mal à se cacher totalement, Kei Sanbe ne peut évidemment pas s'empêcher de jouer des formes de ses personnages féminins, surtout Melle Kai bien sûr, les deux autres étant quand même un peu jeunes même si cela n'empêche pas un certain professeur totalement malade - le genre de personnage qu'on adore violemment détester - de vouloir tenter sa chance. Mais si graphiquement parlant, les choses sont quelque peu exagérées - on doit allègrement dépasser le bonnet F, non ? - c'est relativement rarement utilisé de manière trop graveleuse ou gratuite uniquement pour le rinçage d'œil du lecteur. Tout est même plutôt là pour accentuer l'ambiance un peu glauque que Kokoro ressent la nuit dans l'école.

Difficile alors de parler de cette série sans trop en révéler. On se laisse happer par l'histoire en quelques pages pour ne plus la lâcher et aucune incohérence ne vient gâcher l'ensemble. Le trait de Sanbe est totalement maîtrisé, plutôt agréable à l'œil - hormis peut-être les mensurations exagérées de Melle Kai... - très dynamique et expressif. Les personnages sont bien construits et chacun a son rôle précis.
Mais après avoir fait autant monter la sauce pendant quatre volumes, l'auteur parvient-il à proposer une fin à la hauteur ? Sans hésitation, oui. Ce n'est pas toujours évident de retomber sur ses pattes après avoir autant joué sur tous les tableaux possibles mais il y parvient parfaitement, donnant alors une explication complète sur l'ensemble de l'histoire. Et la nouvelle en bonus du dernier volume permet d'en apprendre plus sur un des personnages qui en devient encore plus sympathique, approfondissant son caractère et lui donnant une facette supplémentaire. L'île de Hôzuki gagne alors un autre éclairage, plus drame psychologique que simple thriller haletant, proposant une galerie de personnages complexes avec leur passé, leurs blessures, leurs attentes des autres, leurs peurs qu'ils renvoient sur leur entourage, leur désir de s'en sortir et ce qu'ils sont prêts à faire pour y arriver...

Droits images et couvertures: © Kei Sanbe 2008 - publié au Japon par Square Enix Co., Ltd.


- un trait dynamique et maîtrisé
- une narration claire et rythmée, sachant entraîner le lecteur sans l'intrigue sans le perdre
- une ambiance angoissante qui s'installe petit à petit
- des personnages attachants pour la plupart, détestable pour l'un d'entre eux, chacun ayant leur rôle
- une histoire bien ficelée de bout en bout, plutôt efficace
- rien de gore qui éloignerait les plus sensibles de cette lecture
- je ne suis jamais fan des mensurations exagérées, et souvent hideuses, de certains personnages féminins...

Avec L'île de Hôzuki, Kei Sanbe parvient sans peine à nous entraîner à la suite des jeunes Kokoro et Yume, enfants trahis par les adultes qui vont devoir apprendre sur qui ils peuvent compter pour s'en sortir. Mystères, angoisse, courses-poursuites, disparitions... tout est là pour que la lecture ne s'arrête qu'à la dernière page.


Nombre de volumes lus: 4 au 25-10-2010
Retour liste manga
Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga