Outre l'intrigue amoureuse qui reste un fil rouge tout au long de la série, chaque chapitre a son propre enjeu.

Sasuke est soumis, de par son travail ou ses connaissances, à des défis qui se résument soit à créer une nouvelle recette qui accompagnera autre chose, soit recréer d'après quelques indications le goût d'un café qui a été goûté il y a des années ou des décennies.

Le manga se révèle alors passionnant car l'auteur montre une véritable érudition dans le domaine et nous apprenons à quel point le café est un domaine exigeant. Les connaissances encyclopédiques, dans la bouche de Sasuke le plus naturellement du monde, évoquent tant la géographie que les cultures humaines, les causes historiques de certaines préparations comme les façons de déguster tout autour du globe. La provenance des grains, leur cuisson, l'eau qui est utilisée, les autres ingrédients que l'on peut ajouter, la technique, le récipient, divers ustensiles jusqu'à la tasse dans laquelle le breuvage sera servi, tout a une importance qui peut faire passer un jus de chaussette au café de luxe, et inversement.

Si j'ai parlé de « connaissances encyclopédiques », à aucun moment le lecteur n'a l'impression d'être dans un ouvrage culinaire précis et un peu morne. Les recettes sont cependant suffisamment décrites pour que l'on s'y essaye si le cœur nous en dit.

Chaque chapitre se clôt sur une page « Pause Café infos », toujours courte et riche, qui complète les informations que l'on a pu trouver dans l'épisode.