Sixième jour: samedi 7juin 2003
Dernier jour de Festival.
Et Jour assez court du fait que je ne suis allée voir qu'un film.
Ce film, c'est le long métrage en compétition 5, L'Uovo de Dario Picciau (Italie - 2003- 53 mn). Nous voilà donc à la séance de 10h30, la salle est loin d'être remplie, une classe de gamins vient de s'installer, la séance se passe calmement après les habituelles acclamations du lapin.
Et finalement, ce film, c'est un peu une déception à mes yeux. Non pas sur la technique, le tout est en images de synthèse, ne cherche pas le réalisme à la Final Fantasy, Animatrix et autres. On croirait plutôt qu'on se rapproche d'un spectacle de marionnettes (les visages des personnages, assez rigides et inexpressifs, avaient un côté très marionnettes en bois). La musique était surtout composée de beaucoup de musique classique. L'histoire quand à elle raconte un moment de la vie d'un jeune couple de paysans du XVIIIème siècle, Fabio et Maria. Maria va bientôt accoucher. Mais l'enfant attendu n'est pas vraiment comme l'espérait son père. Histoire tirée d'une nouvelle italienne de Roberto Malini, intéressante, émouvante et assez imprévisible.
Mais la déception vient plutôt du fait que la manière de traiter cette histoire, de la présenter, me semble particulièrement maladroite et assez lourde. En effet, nous avons droit tout au long de l'histoire à un narrateur qui nous lit plus ou moins la nouvelle, donnant donc des dialogues très littéraires et pas très vivants quand on passe ça en animation. On nous décrit ce que font les personnages alors qu'on le voit à l'écran, on nous dit ce qu'ils pensent au lieu de nous le faire comprendre, les personnages parlent et le narrateur ajoute toujours "dit-il" à la fin du dialogue du personnage (alors qu'on voit et entend bien qu'il parle...), etc... Ça donne un côté assez lourd et ça casse le rythme de l'histoire assez rapidement, je ne vois plus trop l'intérêt de faire un film d'animation dans ce cas-là, j'ai eu un peu de mal à me plonger dedans...
Intéressant donc, beaucoup de choses pour en faire un film des plus agréable, avec notamment un style graphique plutôt agréable, mais gâché par cette manière de faire.
Site officiel: http://www.luovo.com

Le royaume des chatsBon voilà, le Festival pour moi c'est fini.
A 12h avait lieu la dernière avant-première au théâtre, à savoir la diffusion de la première bobine (23 mn) de La Prophétie des grenouilles de Jacques-Rémy Girerd, dont la version définitive sera sur les écrans français dès le 3 décembre 2003, le tout suivi d'un débat en présence des créateurs du film.
A 16h, on pouvait voir au Décavision Horus prince du soleil, premier film d'Isao Takahata datant de 1968 (auquel Miyazaki a également participé) puis à 18h, Patlabor WXIII.
Mais surtout à 21h, certains auront la chance d'aller voir Le royaume des chats (Neko no ongaeshi) de Hiroyuki Morita, le dernier Ghibli en date (sorti en juillet 2002 au Japon) qui devrait sortir sur nos écrans le 30 juillet 2003.

Il ne reste plus qu'à attendre le palmarès qui sera dévoilé ce soir lors de la cérémonie de clôture (sur invitation seulement) dès 21h. Je présenterai les gagnants ainsi qu'un petit bilan de la semaine dès demain dimanche.

Retour à l'accueil du Festival