Le palmarès
Voilà, le palmarès vient de tomber...
De bonnes surprises et une grosse déception...

Longs métrages

My Life As Mc Dull - Chine
Déception pour moi... J'ai vu 4 longs métrages sur 5 et c'est le 5ème qui gagne... Si ça, c'est pas de la poisse...
(Dédicace à Monsieur E: Je mange de la briocheeee...)

Courts métrages
Le Cristal d'Annecy (Grand prix Annecy 2003)

Atama Yama - Japon
Excellent court dont j'ai parlé dans la rubrique du jeudi
Prix spécial du jury
Prix du public
Prix FIPRESCI pour son histoire exceptionnelle utilisant tous les langages de l'animation

Harvie Krumpet - Australie
Trois prix, rien que ça, pour un court génial dont j'ai parlé dans ma chronique de mardi
Mention spéciale

Car Craze - Pays bas
Euh oui... mouais... j'ai pas détesté mais pas adoré non plus... le style graphique m'a paru assez désagréable et n'a fait que me donné l'impression que ce court était bien long (12 mn)...
Prix du jury Junior "Canal J / Annecy 2003" pour un court métrage

Ligne de vie - France
Pas vu donc pas d'avis
Amusant par contre qu'un court destiné à un public de jeunes adultes et d'adultes (aux dires du site du festival) soit récompensé par un public junior... Comme quoi...
Prix "Jean-Luc Xiberras" de la première ouvre

How to cope with death - Grande-Bretagne
Excellente surprise pour ce court dont j'ai parlé dans ma chronique de mardi
Prix FIPRESCI pour son extraordinaire inventivité technique mettant l'image au service de la musique

Oïo - Canada
Pas vu donc pas d'avis

Spéciaux TV
Le Cristal pour une production TV (Grand prix Annecy 2003)

Verte - France
Sympathique en effet mais j'avoue que ça n'aurait pas été mon choix... (Petite préférence à Robbie le Renne ou Blues stories... mais je ne connais pas les critères du jury, hein...)
Chronique du lundi
Prix pour un spécial TV

Le roi de la forêt des Brumes - France
Sympathique court de 30 mn, en effet (même si je l'ai trouvé bien classique mais bon...). A noter que selon Monsieur E, il a déjà été diffusé à la TV sur France 3 pour Noël dernier...

Séries TV
Prix spécial pour une série TV

Albie "Quick on the Draw" - Royaume-Unis
Ah... bien la preuve que je n'ai pas du tout les mêmes critères que le jury (remarquez, c'est plutôt rassurant :))...
J'aurais plutôt mis pour ma part Ratz (lundi), As told by Ginger (mercredi) ou Home movies (vendredi)... Mais bon...

Films éducatifs, scientifiques ou d'entreprise
Prix du film éducatif, scientifique ou d'entreprise

Terrence Higgins Trust "Cavern Club" - Royaume-Unis
Ah là je reconnais que... Film plutôt marrant pour inciter au port du préservatif, il avait été pas mal applaudi en effet lors de sa diffusion dans les films de commande...

Films publicitaires
Prix Unicef

NSPCC "Cartoon" - Royaume-Unis
Et là, je dis oui, 100 fois oui... Film coup de poing (sans mauvais jeu de mots) traitant de manière directe le martyr des enfants battus...
Chronique du lundi
Prix du film publicitaire ou promotionnel

Robota - Etats-Unis
Comme quoi je peux également avoir des goûts similaires au jury... Ce film était superbe... Chronique de lundi...

Vidéoclip
Prix du meilleur vidéoclip

Super Furry Animals "It's not the End of the World" - France
Je reconnais que j'avais plutôt apprécié les différents clips diffusés, chacun apportant un véritable intérêt supplémentaire à la chanson... Mais celui-là était particulièrement imaginatif à mon sens.

Films d'école ou de fin d'études
Je n'en ai vu aucun donc aucun avis...

Prix spécial du jury

Le trésor du têtard salé - France
(Marrant ça... dès qu'on me parle de tétard, maintenant je pense à pop-corn... le syndrome "Triplettes de Belleville" je pense...)
Prix du meilleur film d'école ou de fin d'études

Sunday Evening - Bulgarie
Mention spéciale

Treevil - Finlande
Il me semble en avoir entendu de très bons échos de la part de Monsieur E...
Prix du jury Junior "Canal J / Annecy 2003" pour un film d'école ou de fin d'études

Wunderwerk - Allemagne

Courts métrages pour l'internet
Prix des internautes

Seigei Sentai Pinpin : L'attaque du poulpe rouge géant - France
Yes, ça c'était mon chouchou, avouons-le...
Chronique du mecredi
Prix du meilleur court métrage

Touch Me Now - Canada
Ah... Ok... J'ai strictement rien compris à ce film, j'avoue sans honte...

Séries pour l'internet
Prix de la meilleure série

Happy Tree Friends "Eye Candy" - Etats-Unis
Comme quoi, je n'étais pas complètement malade quand je me marrais devant devant ça... Enfin j'hésitais entre vomir et me rouler par terre quand même (j'hésite d'ailleurs à en voir d'autres)... Chronique du mercredi
site internet: http://www.happytreefriends.com/watch_episodes/index.html


L'édition 2003 du Festival International du Film d'Animation s'est donc terminée après la publication du palmarès. Annecy se vide maintenant de ses Festivaliers qui, ils le promettent, reviendront l'année prochaine...

Que dire de ce palmarès ? J'en retiens ma déception par rapport aux longs métrages, non pas pour le choix du film, My Life as McDull (qui doit sortir en France le 2 juillet sous le titre McDull dans les nuages - site officiel), mais tout simplement car c'est le seul que je n'ai pas vu.
Mais de toutes façons, cette année, contrairement à l'année dernière où un film m'avait carrément tapé dans l'oeil (mon oeil va bien, merci pour lui), à savoir Mari Iyagi qui avait fort justement remporté le prix, cette année donc, aucun film ne m'avait spécialement paru largement plus méritant que les autres... J'avais bien sûr pensé à Kaena (sans chauvinisme aucun) qui, malgré les quelques réserves émises, m'avait pas mal plu, peut-être plus proche de ma sensibilité que les autres (il est celui que je reverrais le plus volontiers, de préférence dans une salle où mes tympans n'auraient pas peur d'exploser au bout de 2 mn) mais il me paraissait improbable qu'il gagne, de par son côté assez conventionnel (par rapport aux techniques utilisées sur les autres films, ce qui n'enlève rien à sa qualité technique) et grand public (disons qu'il a eu droit à un peu de publicité à sa sortie...). Mais peut-être que si un des personnages d'un des autres films avait été doublé par Cécile de France... (comment ça je fais une fixette sur Cécile de France ? Mais pas du tout...).

Trêve de plaisanterie. J'ai assisté en tout à 19 séances dont la toute première, Le Grand Sommeil, me paraît après coup être idéale pour s'immerger dans le Festival. En effet, en une heure et demi, on peut déjà se frotter à plusieurs styles radicalement différents d'animation, allant des classiques Disney des années 50 aux films abstraits de années 90... Le ton était donné.

Ce qui me plaît au Festival d'Annecy, c'est qu'il permet de véhiculer la même idée que je tente d'insuffler à ce site, à savoir la curiosité. Curiosité de découvrir des oeuvres de tout pays, de tout style, utilisant les techniques les plus diverses, l'animation classique, l'aquarelle, les marionnettes, la junkmation, l'animation 2D 3D ordinateur, la pellicule grattée, l'animation d'objets, la pâte à modeler... aucune limite, tout est permis.
Découvrir que l'animation n'est pas un art fermé, bridé, aux règles bien sages et conventionnelles, où on ne peut pas parler de tout...
Découvrir le monde avec un autre regard, un oeil neuf, s'ouvrir l'esprit à ce qu'on aurait rejeté quelques temps avant et qu'on apprend à connaître petit à petit si on veut bien s'en donner la peine...
Et quel plaisir de découvrir un public si large et varié, tout âge, toute nationalité, aucune barrière, aucune frontière...
Quel plaisir de partager des moments privilégiés durant lesquels on oublie tout ce qui peut nous diviser, des moments où jeunes comme moins jeunes, on applaudit, on hurle, on lance des avions, tout ça dans une bonne ambiance...

Pour ma part j'ai trois moments que j'adore lors d'une séance...
L'entrée dans la salle, c'est un moment magique qui ne dure qu'une seconde ou deux, on donne son ticket, on avance de quelques pas, on se retourne et hop on embrasse la salle d'un coup d'oeil, j'adore, je déguste ça à chaque fois avec toujours autant de plaisir...
Le moment où le rideau du théâtre s'ouvre, comme une porte qui nous permet l'accès à un nouvel univers magique, étonnant, inconnu...
Et enfin le moment où les lumières s'éteignent, on s'installe bien dans son fauteuil et nous voila partis, ailleurs, sans savoir à quelle sauce on va être mangé, sans savoir ce qu'on va découvrir, bonne ou mauvaise surprise, mais toujours un côté un peu magique...

Les côtés magiques de cette année, parlons-en.
Bien sûr la projection en avant-première de Kiki's delivery service, un Miyazaki simple et chaleureux, lumineux et poétique (dont j'espère que la sortie n'est pas reportée comme le disait Serge Bromberg, on verra début 2004)...
Mais ce que je retiendrai surtout, c'est l'avant-première des Triplettes de Belleville. Une histoire pas banale, imprévisible, non conventionnelle, qui sort des sentiers battus. Des graphismes inédits, sans pareil, étonnants. Une mise en scène habile et rythmée, sans presque aucun dialogue. Un humour décalé, tendre et humain. Et surtout un Sylvain Chomet simple et passionné, sincère et ému devant un millier de personnages debout pour l'applaudir après avoir ovationné son film pendant plusieurs minutes. Un moment qui ne s'oublie pas, à n'en pas douter.
Sans oublier bien sûr les nombreux courts, certains hilarants, certains durs, certains étonnants, certains inattendus, certains chiants, aussi, évidemment...

Et c'est ça, la magie de l'animation que nous fait partager le Festival d'Annecy. Par delà la chaleur ou la pluie, l'attente pour avoir ses tickets ou pour entrer dans la salle, les salles inconfortables ou au son mal réglé, les problèmes techniques (assez nombreux cette année au théâtre), un public semble-t-il moins nombreux que les années précédentes mais toujours aussi présent pour accueillir "Le lapin, le lapin...". Une petite frustration bien sûr, celle de n'avoir pas pu tout voir (je risquais déjà l'overdose d'images avec 19 séances) et tout entendre... Mais bon, c'est un peu normal...
Un moment simple, unique, magique, toujours nouveau, quand la lumière s'éteint et que la projection commence...
Rendez-vous peut-être l'année prochaine pour Annecy 2004 du 7 au 12 juin.

A noter pour nos amis parisiens que du 17 au 22 juin, vous pourrez découvrir quelques uns des films projetés lors du Festival (toutes les infos ici).

Je vous laisse découvrir le dernier compte-rendu de Momo de Mangajima sur la journée de samedi.
Et puis n'oubliez pas non plus le site officiel du Festival...

Pour finir, le compte-rendu de Monsieur H

Petit rajout de dernière minute, le site Troll's lair qui vous fera lui aussi découvrir le Festival d'Annecy d'un autre point de vue, et ce depuis l'édition de 1999... Alors n'hésitez pas.

Retour à l'accueil du Festival