Lundi 3 juin 2002, 1er jour...

Théatre Petite salle Décavision salles 7&8 Salle Pierre Lamy MJC Novel Salle Jean Renoir
10h30 Programme spécial
Le grand sommeil
Compet
Films d'école et de fin d'étude
Prog 3
Compet
Courts métrages
Prog 1
Animation slovaque
Prog 1.9
14h Compet
Films tv
Prog 1
Prog spécial
Le rire tchèque
Prog 1.1
Compet
Long métrage
Momo alla conquista del tempo
Prog spécial
Jiri Brdecka
Prog 1.2
Compet
Films tv
Prog 3
16h Compet
Films de commande
Prog spécial
Pixiplanète
Pro 5.1
Compet
Films tv
Prog 5
Prog spécial
Eclats de rire
Bill Plympton
Prog spécial
Jeunes farceurs
18h Compet
Courts métrages
Prog 1
Prog spécial
Eclats de rire
Sayoko Kinoshita
Compet
Courts métrages
Prog 1
Prog spécial
Jiri Trnka & Bretislav Pojar
Compet
Courts métrages
Prog 3
Compet
Long métrage
Mercano el marciano
21h Cérémonie d'ouverture
Ice Age
(sur invitation)
Compet
Long métrage
Tristan et Iseut
Compet
Courts métrages
Prog 1
Prog spécial
Un nom, un film
Compet
Long métrage
Mari Iyagi
Prog spécial
Eclats de rire
Bretislav Pojar
23h Compet
Courts métrages
Prog 1
Panorama
Courts métrages
Prog 1
En rouge, les séances accessibles avec tickets, les autres étant libres pour le détenteur du forfait max
En orange, les séances auxquelles j'ai assistées...

9h30, le Paquier...

Bon, nous y voilà. Il est 9h30 et demi du mat, et le festival commence pour moi. Première remarque, il fait pas bien beau, après les derniers jours très ensoleillés. De partout on voit venir des festivaliers avec leur sac jaune fluo et leur carton autour du cou. Je prends 2-3 photos vite fait et je pars à la recherche de la salle Pierre Lamy où une séance sur l'animation slovaque m'attend à 10h30.

10h15, salle Pierre Lamy...
Pendant 30 mn je tourne, je fais toute la vieille ville en long, en large et en travers... Mais où est cette fichue salle ??? J'habite Annecy et je ne suis même pas foutue de la trouver, la honte :). J'ai beau suivre leur plan, je trouve rien... Puis au bout de mon 3ème passage, je me retrouve devant un bâtiment que je connais bien, je passe souvent devant et et je vois écrit en gros dessus "Salle Pierre Lamy"... Reste zen, ma fille tout va bien... Pourtant j'avais mes lunettes...
Bon il est juste 10h, je tue un peu le temps en attandant et à 10h15, j'y vais. La séance est ouverte à toute personne accréditée (pas moi), et à toute personne ayant un abonnement complet (moi :)). C'est une salle de projection d'une centaine de places (peut-être moins), installée exprès pour le festival, on manque un peu de place pour les jambes mais sinon ça va. Hop, on se tape du Ricky Martin à fond dans les oreilles, c'est difficilement supportable (surtout que le son est super fort)... Les lumières s'éteignent (et Ricky Martin se la ferme enfin :))...

11h55, salle Pierre Lamy...
Alors on a commencé par la rituelle bande annonce du festival, chaque année différente. Plutôt marrante celle-là, un lapin poursuivi par les boules bleues du Festival. Puis c'était parti pour 85 mn et 15 courts métrages représentant l'animation slovaque. Donc à la base très très éloigné de ma culture limitée niveau animation. Mais bilan plutôt positif. Toujours bourré d'inventivité et de trouvailles, évidemment pas beaucoup de moyens mais de jolies suprises. Ainsi que quelques autres qui ne remportent semble t'il pas trop les suffrages du public. J'avoue que j'ai failli m'endormir durant l'un d'eux, une histoire de corbeau où je n'ai rien compris...
Dans ceux que j'ai retenus, "Mikroskop" de Victor Kubal (1981), un scientifique qui regarde deux cellules au microscope à la manière d'un voyeur, "Kikiriki" de Frantisek Jurisic (1985), où la guerre entre un gars qui tente désespérement de dormir et un coq qui lance son cocorico à longueur de temps, très drôle, le tout en pâte à modeler, "Automaty" de Malik/Baran/Kimlicka/Suster (1985) où les déboires de personnages face à des distributeurs de boissons et autres, bien marrants, "Milenci bez siat" (Lovers without clothes) de Katarina Urbanova (1996) où une jeune femme a rendez-vous avec un homme chez elle, elle prépare de quoi grignoter, enfile une nouvelle robe en laine noire, et attend, attend, attend encore quand elle remarque que le fil en laine qui constituait sa robe dessine maintenant une silhouette humaine sur le mur, et donc interaction entre elle, personne en 3D, et un personnage et des décors en 2D, le résultat est assez étonnant même si on est loin des effets spéciaux tape à l'oeil de Hollywood (mélange d'images réelles et d'animation image par image d'un fil de laine).
Il y en a aussi deux autres que j'ai bien aimés, mais je ne sais plus les titres, mais que ce soit dessin, mélanges dessin et images réelles, ou animation de marionnettes image par image, c'était vraiment intéressant. Seul soucis, certains avaient des dialogues et je ne parle pas encore couramment le slovaque :) Et la salle réagissait plutôt bien à chaque court métrage (hormis de rares exceptions où personne ne semblait avoir accroché).
Bon je sors de la salle, ah ben voilà il fait vraiment pas beau du tout, je vais me chercher à manger et je me rentre bien tranquillement, ça caille, il faisait 28° hier, 17° aujourd hui... Prochaine séance à 16h (enfin j'aurais dû aller à une séance à 14h, mais un rendez-vous de dernière minute)...

15h40, devant le Centre Courier...
Zut je suis à la bourre je dois courir jusque Bonlieu pour la séance de 16h, vite on se dépêche. J'arrive à Bonlieu, c'est blindé, y a un monde fou, tous avec leur sac jaune fluo... Entre la boutique du festival qui prend déjà pas mal de place, une scène pour des groupes de musique locaux, et une table où des auteurs de BD font des dédicaces sous le regard attentif de BDFugues, difficile d'atteindre l'escaliers qui doit m'amener au théatre. Finalement j'y parviens, pas trop de monde, je file mon billet et j'entre. Chouette salle, grande, déjà pas mal remplie, je me pose sur le côté c'est très bien. L'ambiance est déjà survoltée, on se croirait à l'école, devant les calmes, au fond les chahuteurs qui finalement mettent une sacrée ambiance. Attention risque de chute d'avions... en papier. Je m'en suis bien sûr pris un en pleine tête. Eh oui c'est le grand concours, c'est à celui qui arrivera à faire atterrir son avion sur la scène, il sera alors récompensé par des applaudissements nourris... Quand je vous disais qu'il y avait de l'ambiance :) (Très drôle d'ailleurs de voir tout le monde, jeunes, vieux, de tous pays, ramasser les avions à terre et retenter le challenge :))

16h10, Théatre...
Bon on est installé, tout est prêt, allons-y. 44 films de commande vont défiler pendant 81 mn, aussi bien publicités que clips musicaux etc... Certains ont été particulièrement appréciés. Je vais surtout vous causer de ceux qui ont retenu mon attention:
- 4 épisodes de "Une Minute de science SVP !": un petit film d'1mn à chaque fois, en dessin par ordinateur 2D, qui nous vient du Canada. Au programme, des explications sur les aimants, les éclairs, le feu, les explosifs. Excellent et très drôle, des explications scientifiques bien fichues et claires tout en étant très humoristiques, le public en redemandait à chaque fois, sous des applaudissements nourris.
- "L'âme et la pierre": film de 13 mn d'Alain Escalle, mêlant dessins ordinateur 2D et 3D, et vues réelles. Peut-être avez-vous déjà vu "Le conte du monde flottant", un des précédents films d'Alain Escalle. Je l'avais vu il y a quelques mois, et j'en avais retenu une impression très mitigée. En fait, on reconnait facilement son style car il prend un sujet et semble poser à plat toutes les idées qui lui viennent sur le sujet en question, en s'aidant d'images réelles, d'images créées, un peu comme un collage... Forcément Tom's Toilet Triumphça ne donne pas quelque chose de linéaire, et ça fait un peu fouillis. Néanmoins, ça réussit plutôt bien à faire passer une ambiance. Pour "Le Conte du Monde flottant", c'était une impression plutôt désagréable, glauque, maladive, le genre de films qu'on ne souhaite jamais revoir mais qui laisse beaucoup d'images en tête. Ce qui est assez normal, vu qu'il traitait des bombes atomiques lancées sur Hiroshima et Nagasaki pendant la 2nde guerre mondiale. Pour "L'âme et la pierre", le sujet était tout autre, "Evocation poétique des 900 ans de l'Abbaye de Fontevraud". Toujours donc en utilisant la même technique de mélange de styles pour donner l'imrpession de la succession des idées dans la tête de quelqu'un. Moins fort que "Le conte du monde flottant", mais moins désagréable.
- "Tom's Toilet Triumph": un film de 7mn hallucinant, qui nous vient d'Australie. Personne n'y croyait dans la salle: un documentaire pour apprendre à un enfant à aller aux toilettes. C'était en anglais sous titré français, mais un français un peu bizarre, où on nous parlait de comment faire po-po... Alors on a eu droit à la totale, comment une fille va aux toilettes, comment un garçon va aux toilettes, ce qu'il faut faire et le tout montré en images dans les moindres détails. Inutile de dire que la salle était hilare, j'en avais les larmes aux yeux. Surtout que ce film était très très sérieux... Et surtout à la fin "Bravo Tom tu as réussi, maintenant tu auras une petite culotte !"...
Gorillaz- Carphone Warehouse "Streetlife": une pub anglaise de 40 secondes, sur la dure vie d'un téléphone portable jeté à la rue, car jugé trop cher et démodé par sa propriétaire. Hilarant
- "Tartaruga": un ensemble de pubs brésilienne pour une marque de bière avec en vedette une tortue qui ferait tout pour avoir son litre de bière, faire la course, faire la morte pour piquer un camion de livraison, draguer de jolies autostoppeuses... Très drôle également...
- On retrouve deux pubs françaises: Jeux de l'oie "Des dés à gratter" pour la Française des jeux (mais il est où, Dédé ?) et Caisse d'Epargne "Les ours", qu'on a beaucoup vue il y a peu.
- Vizzavi "Tennis": une pub anglaise de 30 secondes, de nouveau sur les portables, avec deux poussins hilarants transformés sans le vouloir en balle de tennis... Excellent pour les zygomatiques, encore une fois.
- Et niveau clip, on a eu entre autre le clip de Gorillaz "19-2000", qui a clôturé la séance.

17h55, sortie du Théatre...
Bon j'ai super mal aux genoux, et maintenant je peux aller à la séance de 18h sur les courts métrages en compétition. C'est censé être dans la même salle, sauf qu'on est un peu à la bourre, la séance commence dans 5mn, oups il y a un monde de fou à l'entrée déjà prêt à prendre place. Ouais, je laisse tomber, je suis fatiguée, tant pis pour les courts métrages...
J'ai quand même un peu l'impression que rares sont les non professionnels comme moi dans la foule qui m'entoure... Je me sens un peu paumée dans tout ça, je ne sais pas trop à quoi j'ai droit et pas droit, et c'est pas avec leurs indications que je vais m'y retrouver (vu que tout ce qu'ils donnent comme info, c'est pour les professionnels accredités).
A noter à 20h30, la cérémonie d'ouverture, avec le passage en avant première de "Ice Age" en présence des deux réalisateurs Chris Wedge et Carlos Saldanha, mais je ne vous étonnerais pas en disant que c'est sur invitation uniquement... Il y a également d'autres programmes diffusés à 21h et 23h, mais n'y allant pas je ne vous en parlerais pas :) Et bien sûr sur le Paquier vers 22h15 après un petit concert, devrait avoir lieu (si le temps le permet mais ça devrait aller, un peu frais peut-être) la première séance plein air sur écran géant de ce festival avec au programme "Spike & Mike's sick and twisted animated festival", avec entre autre le tout premier épisode inédit de South Park (déconseillé au moins de 12 ans :))

Bon ben c'est fini pour aujourd hui pour moi... A demain...