Jeudi 6 juin, quatrième jour ZZZZZzzzzzzzzzZZZZZZZZ......

10h, théatre...
On prend les mêmes et on recommence: entrée bonlieu, portes ouvertes, donner tickets, assoir dans fauteuil. Ce matin, il s'agit du long metrage numéro 4, Momo à la conquête du temps, un film italien de 1h15. J'avais un peu peur car dans le programme c'était écrit version italienne, donc pas de sous-titres, fort heureusement ils s'étaient plantés :) On a donc pu voir, après le "Cours, lapin, cours" que quelqu'un a crié pendant la bande annonce du festival, et après le film du jour des Gobelins (un pastiche de pub sous forme de scénette indienne, assez marrante, ils ont du talent ces jeunes là :)), un film très très sympa. Une fable sur le temps et ce qu'en font les hommes, toujours pressés, toujours à vouloir plus, plus d'argent, plus de pouvoirs, plus de tout, plus de temps par peur de la mort... Mais à quoi bon économiser le temps si c'est pour ne pas profiter de la vie, pour ne faire les choses qu'on aime avec les personnes qu'on aime, au rythme que l'on veut ? Voilà en gros de quoi parle le film, avec une petite fille, Momo, qui vient d'on ne sait où avec sa veste trop grande rafistolée, qui débarque dans un petit village et rencontre un groupe d'enfants de son âge. A leur tête, le jeune Gigi, qui aime raconter des histoires et inventer des contes. Entrent alors en scène les hommes gris, les voleurs de temps, qui poussent les gens à économiser leur temps. Et Momo devra déjouer leurs plans. C'était réellement très très sympa, aussi bien pour les grands que les petits. Un dessin simple, des chansons et musiques assez entrainantes et très gaies, et des personnages simples mais humains, indécis, attachants. On se fixe surtout sur Momo, à laquelle on s'attache alors que ça fait 5 secondes qu'elle est dans le film, un gros capital sympathie en somme :) J'ai vraiment passé un bon moment, et vu les applaudissements qui ont accueilli les réalisateurs du film, je ne pense pas être la seule. Le genre de films tout simples qu'on prend plaisir à voir, qui donne un grand sourire quand on en sort...

13h40, théatre
Cool, personne dans la salle, je prends ma place habituelle (c'est qu'on prend vite ses petites habitudes :)), en bout de rangée pour avoir de la place pour les jambes, et suffisamment haut et au milieu pour bien voir... nickel :) Les rituels avions qui fusent (c'est moi ou il y en a tous les jours plus que le jour d'avant ? :)), tout le monde s'installe, je lis le programme, cette fois ci ce sont les films de télévision programme 4. Et franchement on a passé un très bon moment (j'ai même pas dormi :))
- Leunig 1 de Andrew Horne (Australie - 5 mn 28). Une suite de petits sketchs tous plus burlesques les uns que les autres, qui font sourire, voire même franchement rire. Très plaisant.
- Tony & Maria in Far West de Bruno Bozetto (Italie - 3 mn 30). L'originalité de ce petit film c'est qu'on voit tout de dessus. Ce qui fait que voir un cheval courir de dessus est plutôt marrant, et les différents actes héroïques de Tony le cowboy, sauver la "jolie" Maria de bandits ou d'indiens invite franchement à bien rire.
- Je touche et je m'en vais "La plage" de Gustavo Gorzalczany (Argentine - 3mn). Le moins sympa pour moi. On suit un gars sur la plage, le tout en éléments découpés, photos etc... Mouais, pourquoi pas.
- Agrippine "Amuur" de Franck Vibert (France - 26 mn). On suit les aventures d'Agrippine, héroïne de BD si je ne m'abuse. C'était assez tordant. Rien que la phrase "Je suis prude pour une pouf" montre clairement le style du DA.
- Back to Eptar de Francesco Filippi (Italie - 2 mn 20). Si vous voulez voir le style et même télécharger, jetez un coup d'oeil sur http://www.backtoeptar.com vous vous ferez votre idée par vous-même :) Moi j'ai plutôt bien aimé, classique, mais sympa.
- Leunig "How Democracy Actually Works" de Andrew Horne (Australie - 1 mn 6). Alors à quoi sert le vote ? Et bien ce film nous le dit: à faire marcher l'ampoule des toilettes du parlement. Autant dire que la salle était pliée en deux, surtout après l'election présidentielle assez mouvementée qu'on a connu il y a peu :)
- 2DTV (épisode 3) de Tim Searle (GB - 8 mn 45). Encore, encore, encore... Les évènements de l'actualité décrits d'une manière très satirique, avec en vedette la famille royale d'Angleterre, le gouvernement américain, Clinton et Bush, Israël-Palestine, Ben Laden. C'était vraiment hilarant.
- Youri The Spaceman de Eric Montgrangeas (dit Raoul) (France - 1mn 30). youri est un astronaute qu'on a oublié sur la lune. Alors forcément quand on vit sur la lune, ça ne marche pas vraiment comme sur Terre... Surtout quand le téléphone sonne... Encore du très drôle.
- War Game de Dave Unwin (GB - 29 mn). Fini de rigoler. Nous voilà en 1914, de jeunes anglais, membres d'une même équipe de foot amateur, s'engagent dans la guerre contre l'Allemagne. Au mileu des tranchées, de la boue, des rats et de la mort, ces jeunes anglais qui ne se rendaient pas compte de leur décision retrouvent en face d'eux de jeunes allemands avec qui ils vont partager un moment de paix en disputant un match de foot improvisé. Mais la guerre reprend ses droits... Emouvant...
Bon plutôt contente de mon après midi. Je peux aller voir "L'univers Driessen" à la petite salle ou, un programme spécial à Pierre Lamy, mais finalement... la flemme, je me rentre, histoire de me reposer un peu ;)

Demain, journée japanime... :)