Edito du dimanche 27 juin 2004:

Revenir au menu précédent

Quand Mithreus m'avait posé une question sur la communauté mangaversienne pour Artelio, j'avais eu bien du mal à répondre. Une communauté mangaversienne ? Vraiment ? Difficile à dire, surtout en tant que créatrice du site, et donc sans vraiment de recul. Hervb fait donc le point sur la question à sa manière dans son 4ème édito. Et vous, qu'en pensez-vous ?

"Me voici à nouveau pour un quatrième édito, deux ans pratiquement jour pour jour après avoir ouvert cette rubrique. Je n'ai d'ailleurs eu aucune difficulté pour trouver un thème pour cet édito-ci puisque c'est celui qui me tient le plus à cœur : la communauté mangaversienne (le 3ème thème auquel j'ai pensé).

Dans son interview pour le site web Artelio, notre Webmistress a émis des doutes sur l’existence d’une communauté mangaversienne. A-t-elle raison ? On peut penser qu'il ne peut pas y avoir de communauté sans qu'elle en fasse partie du fait qu'elle est l'auteur du site qui est au centre du tout. Je suis d'un autre avis mais il risque de ne pas être meilleur, m’imaginant au centre d'un simple groupe avec la possibilité de fantasmer son existence. Fidèle à mes habitudes, je me suis lancé dans la sollicitation de quelques mangaversien(ne)s passant sur le chat depuis une dizaine de jours et les conclusions semblent s’imposer : tout dépend de comment on conçoit la notion de communauté. Ça aide à la réflexion, une telle affirmation, non ?

Une communauté, au sens qui nous intéresse, est un groupe de personnes qui ont quelque chose en commun : identité, intérêts, ressources, etc... Appliqué à Internet, la définition pourrait être la suivante : « Ensemble de personnes (particuliers ou professionnels) liées par des centres d'intérêt communs. Les membres d'une communauté partagent leur expérience et apportent des conseils afin d'alimenter les débats qui les intéressent. Très employé dans l'expression "site de communauté(s)" qui rassemblent une ou plusieurs catégories de personne et facilite les échanges entre elles » (source : Encyclopédie du Journal du Net). Qu’est-ce qui pourrait alors définir une communauté mangaversienne ? Un groupe de fans de mangas qui apprécient tout particulièrement le site ? Dans ce cas, une communauté existe sur Mangaverse. Mais n’est-ce pas un peu trop vague ? Ne risque-t-on pas de confondre petit groupe de personnes et communauté alors que ce dernier terme fait penser à quelque chose de plus vaste ? A partir de quand un groupe devient une communauté ? C’est à ces questions qu’il va falloir essayer de répondre pour pouvoir en tirer quelques conclusions.

Sur la question du nombre, j’avoue être dans l’incapacité de pouvoir répondre. En ce qui concerne Mangaverse, il y a quelques milliers de personnes qui fréquentent le site. Impossible de connaître la part des visites occasionnelles de la part des visites régulières et donc impossible d’utiliser le site comme élément quantitatif même s’il est le centre d’une possible communauté. Et il n’y a pas que le site sur Mangaverse, il y a aussi un forum qui connaît un gros millier d’inscrits mais où seulement 120 à 130 personnes sont plus ou moins actives et un channel où il y a régulièrement 10 à 15 personnes de connectées simultanément. Mais tous les posteurs actifs ou les connectés ne sont pas pour autant des fans de mangaverse mais plutôt de simples utilisateurs. Il y a aussi une autre activité quantifiable qui repose sur le site : les repas. Plusieurs fois l’an, il y a des repas regroupant une à trois dizaines de personnes. Certains sont ouverts à tous (comme celui du Japan Expo, un repas forumeurs de Mangaverse regroupant plus de 30 personnes), d’autres sont plus "privés" et ne sont pas annoncés. Mais nombre de ces participants aux repas viennent là simplement par curiosité ou pour passer agréablement le temps plutôt que pour faire partie d’une communauté. Si on a du concret avec ces quelques chiffres, il reste impossible de déterminer exactement le nombre de membre que cette communauté compterait : plus d’une dizaine, c’est certain mais moins d’une cinquantaine, je pense. C’est très vague et les chiffres ne suffisent pas à tirer de bonnes conclusion, il y aussi la volonté propre de chacun(e) et le sentiment propre d’appartenance que l’on peut avoir.

On en arrive à ce que je considère comme étant le centre du sujet : le sentiment d’appartenance à la communauté mangaversienne et la perception que l’on a de cette communauté, aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur. Les quelques discussions que j’ai eu avec des personnes fréquentant assidûment le site, le forum et passant sur le chan plus ou moins occasionnellement, se considérant ou pas comme faisant partie de cette communauté ainsi qu’une ballade sur le forum du site Ryoweb, l’incident avec certaines personnes du Virus Manga et quelques discussions passées m’ont permis d'en retirer une impression. Si certaines personnes pensaient en faire partie, d’autres souhaitaient en être membre, d’autres rejetaient toute idée d’appartenance, tout le monde a été unanime : il existe une communauté mangaversienne, surtout vue de l’extérieur. Estimer en faire partie ou pas est ensuite affaire de perception personnelle et dépend d’un certain nombre de facteurs. Elle est d’ailleurs étrangement considérée par certains : élitiste, arrogante, peu accueillante mais aussi fascinante surtout du point de vue intellectuel. Attirante aussi par une certaine chaleur qui semble s’en dégager mais faisant peur (peur du rejet, peur de passer pour quelqu’un d’imbécile, ... ?). Serions-nous en plein communautarisme (toute autocentration de groupe, impliquant une autovalorisation et une tendance à la fermeture sur soi, tendance à imposer une certaine façon de penser) sur Mangaverse ? Ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas le but des membres les plus actifs, le noyau dur des mangaversien(ne)s qui se retrouvent sur le chan même s’il semblerait qu’ils donnent cette impression aux nouveaux arrivés et encore moins de Morgan avec son site.

Que conclure de tout cela ? Tout d’abord que l’on peut estimer qu’il n’y a pas assez de monde pour former une réelle communauté et qu’il existe seulement un petit groupe de personnes qui fantasment à ce sujet, prenant leurs rêves pour des réalités. Mais comme il n’y a pas de définition précise de ce qu’est une communauté, on peut tout à fait estimer que les critères énoncés au début de ce texte suffisent à prouver son existence sur Mangaverse, surtout que ce sentiment est partagé par les personnes interrogées (même si leur tout petit nombre ne permet pas un échantillon représentatif des internautes fans de mangas et qu’il y a un réel risque de généralisation abusive). Et surtout, l’impression de réalité de cette communauté semble partagée aussi bien par ceux qui ont le sentiment d’en faire partie que de ceux qui la voient de l’extérieur. A chacun de se faire son opinion, donc. Au fait, qu’en est-il de vous, lecteurs / lectrices de cet édito ?

Hervb"