Edito du dimanche 26 décembre 2004:

Revenir au menu précédent

En fin d'année, tout le monde y va de son bilan (et Mangaverse ne fera peut-être pas exception si je m'attaque un jour au bilan 2004, ce qui n'est pas bien sûr vu qu'ils pullulent maintenant sur le net et que je ne suis pas persuadée d'avoir quelque chose à ajouter par rapport à mes collègues webmasters...). J'aurais pu, comme lors de mon dernier édito l'année dernière, y aller du mien, passant en revue les points forts de mes lectures 2004. Mais force est de reconnaître que si cette année a été celle de la quantité (plus de 200 volumes de plus par rapport à 2003), de la multiplication des éditeurs (quand d'autres ont disparu), de la diversification des genres, elle ne me laissera pas vraiment un souvenir impérissable niveau qualité. Oui oui, je joue ma blasée.

Je ne le nierai pas, il y aura eu la découverte de quelques auteurs ou titres prometteurs.
Mari Okazaki avec Déclic amoureux et BX sera certainement à suivre de près, tant ses prochains titres traduits semblent être de genres très différents de ce qu'on a pu lire d'elle jusqu'à présent.
De même, la collection Sakka de Casterman, si elle n'atteint pas forcément les sommets qu'on nous promettait (mais il faut bien vendre son produit, soyons honnêtes, la provocation et la grandiloquence sont parfois bien efficaces), apporte sa petite touche de diversité que la maturité du marché permet peut-être désormais sans trop de casse.
On ne peut pas oublier non plus que si Nana a révélé Ai Yazawa en France, ses précédentes oeuvres, Gokinjo pour les plus jeunes, Parakiss pour les fashion victim (et les autres), sorties en 2004 chez nous, devraient ramener d'autres adeptes.
Dans un contexte plus "historique", Tsuru, princesse des mers et Satsuma, chacun dans leur registre, plutôt léger pour le premier, bien plus musclé à la Lone wolf and cub pour le second, promettent quelques développements intéressants pour les adeptes du genre (dont je fais partie).
ES confirme tout le bien que je pensais de Fuyumi Soryo, découverte avec Mars en 2003, malgré quelques passages un peu faiblards et "faciles", voire manichéens dans cette course-poursuite entre produits génétiques et chercheurs apprentis sorciers.
Transparent, dont vous devriez découvrir une chronique dès que je l'aurais finalisée, malgré un traitement un peu maladroit de la part de Makoto Sato, s'avère à chaque volume plus complexe, interrogeant avec pas mal d'intelligence et d'humanité (à défaut de subtilité parfois) l'homme et son rapport avec l'autre dans une société ou mensonge et vérité s'entrecroisent.
Je n'oublie pas non plus Duds hunt, découverte inattendue du tout jeune éditeur Ki-oon, un thriller assez inquiétant étonnant de maîtrise sur les dérives de notre société actuelle où Mal et Bien finissent par se confondre.

D'autres titres, entamés les années précédents, ont connu leur conclusion, je noterai pour ma part Rookies avec un 24ème volume longtemps attendu, un peu facile et prévisible mais toujours attachant, entre émotions et grandes valeurs dans un univers bien viril mais étonnamment apaisant. Ou encore Slam dunk, avec un 31ème volume un peu dans la même veine, où le talent d'Inoue termine de nous plonger dans un sport qu'il adore et qu'il sait fait vivre et ressentir. Et enfin Ping Pong dont le 5ème volume aura été à deux doigts de me tirer quelques larmes par la beauté et l'incroyable maîtrise de Matsumoto pour décrire ses personnages. Trois mangas liés au sport, étonnamment. Après tout, 2004 était une année olympique, non ?
Je ne parlerai pas des titres toujours en cours, ils sont nombreux mais les volumes déjà parus avant 2004 nous laissaient déjà entrevoir tout ce qu'ils avaient de bon à apporter, ce n'est donc ni une surprise ni une découverte...

Certes, pour quelqu'un qui n'avait à la base rien à dire sur les titres de l'année, cela peut sembler beaucoup. Mais néanmoins, c'est avec une impression de vide, un peu comme un sentiment de rester sur ma faim, que je termine l'année. Peut-être parce que l'année a été assez mouvementée de mon côté, avec ses très bonnes surprises, mais aussi ses mauvaises pour clôturer ces 12 mois: se retrouver au chômage 2 semaines avant Noël, ce n'est pas génial pour se sentir en confiance pour commencer une nouvelle année ! Inutile donc de dire que mes achats niveau BD, mangas compris, vont être proches du néant en 2005 et que je ne suivrai plus rien pour un certain nombre d'éditeurs...
De même, je ne sais pas du tout quel sera l'avenir du site, car mes finances vont peut-être bien devenir très incertaines et payer l'hébergement de ces quelques pages ne sera pas dans le top de mes priorités de tous les jours... A noter que les rubriques fan-arts, mais également wallpapers et galerie du site, sont ou vont être fermées pour me permettre de gagner un peu de place (dont je manque cruellement au niveau de mon hébergement et passer à un hébergement supérieur est maintenant hors de question).

C'est donc pleine d'incertitudes que je vais commencer l'année 2005. Loin de moi l'idée de vouloir m'apitoyer (je garde ça pour les intimes ), après tout, c'est la vie et chacun ses propres problèmes à résoudre et à assumer, mais cela vous permettra peut-être de comprendre certains ralentissements, manque de mises à jour ou que sais-je encore, dûs à un manque de temps ou de motivation (j'ai un moral qui casse comme un cure-dents face aux contrariétés)...

Néanmoins, contrairement à ce que laissent peut-être sous-entendre les lignes ci-dessus, mon humeur n'est ni noire, ni morose, ni aigrie. Mais plutôt résignée et un peu stressée (vu la gueule du marché du travail qui créé plus de chômeurs que de nouveaux emplois)...

Bon allez, trêve de bavardages, passez toutes et tous un bon réveillon du 31 (si vous en faites un) et bonne année 2005 !

Morgan