Edito du dimanche 25 décembre 2005 (enfin samedi 31 décembre...):

Revenir au menu précédent


Ça commence de façon anodine, sans qu'on le remarque. Une surdose de lecture, de forum, de travail sur le site ou de manga sous quelque forme que ce soit. Sans oublier des fêtes qui débarquent avec leur lot de cadeaux, de retrouvailles mais aussi de déprime, de stress (je ne sais pas pour vous mais personnellement, je suis à deux doigts de la dépression en novembre-décembre...), en tout cas de fatigue et de forte occupation, suffisamment pour éloigner d'un PC habituellement outil de chaque heure.
Alors que le reste de l'année, on croit que sans cet ustensile magique, on s'ennuierait ferme, sans possibilité de se désintoxiquer de manière facile sans gros effet de manque, la donne change à cette période de l'année : la coupure est nette, sans bavure et on perd l'habitude de son petit tapotage sur le clavier, de ses visites quotidiennes sur ses sites et blogs préférés avec une facilité presque inquiétante.
Même un certain édito se fait désirer une bonne semaine, c'est pour dire…

Vient l'Après. Et le choix fatidique : retourner à la machine démoniaque avec le risque de perte de toute vie sociale (déjà pratiquement inexistante sans ça, certes) ou rester dans sa nouvelle condition de désintoxiquée du net avec ses innombrables possibilités de faire tout simplement autre chose de ces nombreuses heures auparavant consacrées au dieu informatique ?

Voilà le choix devant lequel je me trouve. Si l'issue pourrait sembler évidente, elle ne l'est finalement pas tant que ça, comme le prouve le choix des mots employés ci-dessus (jamais anodin, le choix des mots...).
Comme il serait facile de balayer ces presque 5 ans de mises à jour quotidiennes, aussi intéressantes qu'harassantes, stimulantes que dévoreuses de temps, de nerfs et d'énergie.
Comme il serait facile de vider définitivement toutes ces étagères qui croulent déjà sous les centaines de volumes en attente d'être ouverts (et qui ne le seront peut-être jamais…), de se dire " C'est bon, on arrête tout et on passe à autre chose ". Fatigue, lassitude, impression de tourner en rond…

Car pour continuer, il faut des raisons, de bonnes raisons même de préférence.
La peur de passer à côté d'extraordinaires nouveautés qui bouleverseront ma vie ? Euh… Autre chose de plus convaincant ?
La perte de 5 années de travail ? Car on le sait, Internet n'a pas une mémoire d'éléphant : un site même connu (dans un petit cercle quand même) ne laissera aucun souvenir passés 6 mois sans activité. Mangaver-quoi ?
Si le seul but de continuer est de combler un ennui, un vide en attendant mieux, voilà quelque chose de très pathétique. A moins de…

A moins tout simplement de reprendre l'habitude, un peu perdue de vue ces derniers mois, d'écouter ses envies et d'arrêter de se laisser bouffer par ça. Se libérer de cette prison mentale pleine de contraintes. Arrêter de se mettre un poids énorme et surtout inutile sur les épaules pour de telles futilités. Arrêter de se dire " Ah ouais mais je DOIS faire cette mise à jour… " Sinon quoi ? Le monde va s'arrêter de tourner ? Je vais perdre 3 visiteurs (remarquez, à ce rythme-là, il n'y aura de toute façon plus grand monde pour suivre le site… ) ?
Bref, retourner aux fondamentaux après une bonne petite pause salutaire, une bonne prise de recul parfaite pour relativiser l'importance des choses. Revenir à l'envie égoïste de se faire plaisir sans rien attendre des autres (attente de toute façon souvent déçue et vide de sens).

On respire un bon coup et on re-signe donc pour une nouvelle année ? On verra ça… Après tout je ne vais rien vous promettre puisque ce serait contraire à tout ce que j'ai écrit ci-dessus.

En tout cas, merci à ceux qui suivent le site avec fidélité (et indulgence).
Merci à ceux qui m'envoient des mails d'encouragement (ils ne sont pas nombreux mais lire leur mail fait toujours plaisir, et beaucoup de bien à mon ego ).
Bienvenue aux nouveaux visiteurs qui, je l'espère, reviendront.
Toutes mes excuses à ceux qui m'ont écrit et qui attendent toujours une réponse…
Bonne route à ceux qui préfèrent changer de crémerie, ceux qui ne trouvent pas leur compte ici : le net est vaste, vous trouverez mieux ailleurs, assurément.
Et rien à ceux qui ne lisent que le forum (sans même avoir compris qu'il y avait un site derrière parfois) puisque de toute façon, ils ne liront pas cet édito

Je vous souhaite à tous une Bonne et Heureuse Année 2006, assurément pleine de surprises (et de Sumirangers)…

Morgan