Edito du dimanche 25 janvier 2004:

Revenir au menu précédent

L'édito que vous attendez tous, avec de vrais morceaux de banane et de poisson dedans, juste jaune comme il faut, est enfin là. Un édito qui me ravit, qui plus est, faisant quelque peu écho à des interrogations qui me trottent dans la tête depuis quelques temps. S'il vous inspire, le forum vous attend...
Au juste, on vous a déjà parlé de Banana fish ? (comment ça, monomaniaques ? ;))


"Pour un édito que j'aurais voulu saveur des tropiques, on ne pourra pas dire que j'aurais été aidé par la météo calamiteuse de ces derniers jours.

Car je suis, ma foi, de par mon comportement très axé sur la couleur jaune de ces dernières semaines, dans l'obligation de satisfaire les attentes de nombreux forumeurs. Entre un fan d'un club de football costarmoricain (pardon pour les amateurs de basket), une douce spaghetti (pardon pour les amis des frites) et un être monomaniaque obnubilé par les parasites (pardon pour les lotions anti-poux), je vais avoir fort à faire.

Je vous préviens d'emblée, je ne parlerai pas de Banana Fish. En fait si, puisque je viens de le faire. Mais pas seulement.
J'ai longuement réfléchi à un thème pour cet édito. Et comme mes errements entre les deux lobes de mon cerveau revenaient encore et toujours à la bombe d'Akimi Yoshida (autrice de Banana Fish), une piste de réflexion s'est tout naturellement ouverte à moi: depuis que je fréquente Mangaverse, qu'est ce que ce site a bien pu m'apporter ?
Vous l'aurez compris, la réponse inclut un certain Banana Fish...

De par leur complémentarité, j'ai décidé de traiter dans mon développement le site et le forum de manière indistincte. En effet, même si notre chère webmistress ne poste plus que rarement sur le forum, il me semble tout de même que celui-ci possède le même "esprit" que celui que Morgan veut faire passer avec Mangaverse: une vision de fond et argumentée du phénomène manga ainsi qu'un éclectisme rafraîchissant visant à rappeler au visiteur le foisonnement de la culture, attenante au Japon ou non.
Par conséquent, Mangaverse, dans sa globalité, parvient-il à transmettre cet état d'esprit, à faire pulser cette vision rafraîchissante et résolument non-otakiste de la culture japonaise ?
Dans mon cas, je ne peux que répondre par l'affirmative. Ce qui me permet de faire le lien avec la problématique que je posais au début de cet édito: que vous a apporté Mangaverse ?

Pour répondre plus en détail, mais sans trop m'éparpiller, je dirais que je dois à Mangaverse une grande partie de mon récent "épanouissement" culturel: arrivé sur le site avec une vision plutôt restrictive du manga, de la BD en général, voire de la culture dans sa globalité, je suis aujourd'hui conscient de tout ce que les critiques de Morgan, certaines discussions enflammées sur le forum, et la lecture de certains messages antérieurs à mon arrivée ont pu avoir comme impact sur ma façon de penser.
Ouvrir un Tezuka, avant Mangaverse, ne me serait même jamais venu à l'esprit. Que dire d'un comic indépendant comme Blonde platine, ou encore d'un film de plus de 20 ans d'âge ? Et de Banana Fish ? ^^
Peut-être y serais-je venu quand même, porté par l'évolution de mes goûts. Ou peut être pas.
Mangaverse a clairement accéléré le processus, pour mon plus grand bonheur.

Et vous ?

Bp"