Edito du dimanche 20 février 2005:

Revenir au menu précédent

Comme vous pouvez le remarquer, c'est aujourd'hui que se termine le Spécial Saint Valentin'05 de Mangaverse, avec les résultats du Lovematch à l'appui, présentés par Kon et ses invités surprises. Le prochain événement de Mangaverse ne sera autre que le Mangaverse Festival dont la 4ème édition se déroulera durant tout le mois d'avril 2005. Vous pouvez d'ors et déjà vous préparer à voter avec frénésie. Mais pour l'heure, je vous laisse avec Uncle qui vous parlera animes pour ces deux prochaines semaines. Bonne lecture...

"11 Février 2005, la société américaine Anime Crash annonce officiellement le co-développement avec deux vétérans japonais de leur dernière série animée répondant au nom de Shiden. Elle sera animée dans des studios nippons et visera l'export international dès cet hiver.

Là où il n'est pas surprenant de voir des co-productions avec des studios japonais, c'est la notion de production visant un export international qui peut choquer. En France, nous avons déjà eu le droit à ce genre de co-productions pour un format télé, souvenez-vous des "cités d'or" "cobra" ou même "Ulysse31" (qui est devenu culte en France alors qu'il a fait un flop au Japon) mais, c'était toujours dans l'optique d'une diffusion dans les pays respectifs. Cette tendance avait régressé jusqu'au retour en grande pompe de nos héros aux grands yeux dans les petites lucarnes de nos amis d'outre atlantique. Maintenant que les séries visant un jeune public (en comptant les ado) se sont faites une niche dans le paysage audiovisuel yankee (en passant par la case censure, bien évidemment), les grosses légumes d'Hollywood se sont rendu compte qu'il existe une mine d'or quasi inexploitée dans le domaine du manga. Petit à petit, les annonces s'empilent : Evangelion, Akira, Gunnm, Kiki, d'autres suivront sans doute et ce rien que pour le cinéma.

Maintenant, est-ce que c'est produits "hybrides" auront un quelconque intérêt pour nous les consommateurs d'animes ? Qui dit international dit qu'il faut plaire à tout le monde et surtout, ne heurter la sensibilité de personne. Imaginez un Berserk, un Ken sans leur violence crue qui y est décrite. Ou bien même sans prendre des exemples aussi extrêmes, un Naruto ou un One Piece possédant aussi son lot d'hémoglobine. On peut trouver un exemple récent en citant la diffusion de Full Metal Alchemist où le sang a été édité numériquement. Si les partenariats venaient à se multiplier, pourrait-on voir une baisse significative de la qualité de la production ? Là où le Japon reste un des derniers bastions de l'animation pour adultes, est-ce que ce genre de produit pourrait rapporter assez pour qu'un studio puisse vivre à l'aise et mener ses projets jusqu'au bout ?

Uncle"