Edito du dimanche 15 juin 2003:

Revenir au menu précédent

Cette semaine, c'est au tour de michael, 6 mois après son premier édito, de nous en proposer un nouveau, concernant le plaisir de lecture et de relecture des mangas. Entre les mangas "vite lus, vite oubliés" et les mangas dont on n'arrive pas à se détacher, quelles sont vos propres habitudes sur le sujet ? Le forum vous attend...

"Alors que les vacances approchent à grand pas, (même si certains sont déjà en plein dedans... :) ), que d'autres sont en plein exam (on est avec vous...), c'est avec joie, sous une canicule qui se modérera bien un jour, que je me livre à l'écriture d'un nouvel édito mangaversien.

Cela fait un certain temps que ça me trotte dans la tête, je voudrais tenter de m'exprimer sur deux façons d'aborder une oeuvre, quelle qu'elle soit : la première lecture, et la relecture (ou première vision, écoute, sensation..., et revision, réécoute...), mais en m'en tenant au manga sur un plan illustratif, pour plus de commodités mangaversiennes.

Effectivement, il y a une distinction indéniable à faire, mais l'importance de chacune peut varier d'une oeuvre à l'autre (et d'une personne à l'autre évidemment). Ainsi, dans les oeuvres à suspense, ou "à coup de théatre", c'est souvent la première lecture qui met une claque, alors que celles qui posent une narration plus en longueur s'apprécient d'autant plus dans la relecture.
Par exemple, à la première lecture de Eden, et notamment à la fin du tome 3, je n'ai pu me retenir de pousser un hurlement qui déchira les tympans de mes sympathiques voisins du dessous, alors qu'à la relecture, évidemment, je m'y attendais... De même pour le tome 8 de X, enfin, le principe est saisi... A l'inverse, une première lecture de Gunnm a fait que je n'ai pas accroché sur les premiers tomes, et après avoir lu la série dans son intégralité, leur relecture s'est averée passionante, parece que mon regard sur eux avait changé.

Mais évidemment les choses sont souvent bien plus extrêmement liées, et je crois que l'on peut affirmer la qualité d'une oeuvre lorsque la première lecture, cet extraordinaire déffrichage où tout est possible, où l'on découvre un univers, où nous sommes menés au gré d'une narration inconnue ; et la relecture, ce voyage que l'on fait à nouveau, cette possibilité de revivre autant que l'on veut une oeuvre, nous sont aussi "agréable" et "plaisant" l'une que l'autre.
J'ai beaucoup aimé Fûshigi Yûgi lors d'une première lecture, mais moins à la relecture.

Toujours en ce qui me concerne, les explorations de Quartier Lointain, HnG, Parasite et Tokyo Babylon, (mais aussi Eden, Dragon Head...), qui se sont avérées franchement passionantes, sont autant un bonheur que lorsque je m'y replonge.

Voilà, je crois en avoir dit plus que ce que je pensais d'abord écrire, mais j'espère que cela vous inspirera tout de même quelques discussions. Quelles sont les oeuvres qui vous ont arraché la goule à la première lecture, celles qui vous ont passionnés à la relecture, celles pour qui la distinction ne se pose pas...

Bref... j'espère que cette lecture vous aura quelque peu intéressés (peut-être plus ou moins selon une éventuelle relecture ;) ), en tous les cas... @ + !

michael"