Edito du dimanche 14 novembre 2004:

Revenir au menu précédent

L'écriture d'un édito n'est pas si simple... On n'a pas l'impression comme ça, ça a l'air si facile, juste aligner quelques mots... Mais quand on se retrouve devant son écran tout blanc, à se demander de quoi on va bien pouvoir causer et pourquoi, mais alors pourquoi, on a dit oui au monsieur qui nous a proposé de nous exprimer comme ça... Un peu comme Vash cette semaine, qui s'en sort d'ailleurs très bien... Bref, si vous voulez écrire un édito, dépêchez-vous, avant que tous les sujets n'aient été déjà abordés ! Et rendez-vous dans deux semaines, avec peut-être quelques petits changements sur le site ?

"J'ai pu voir que la plupart des éditos précédents commençait par un petit paragraphe expliquant les difficultés de trouver un sujet. C'est vrai que vu leur nombre, on peut se demander ce qui n'a pas encore été fait ! Pour mon troisième édito, j'ai aussi été confronté à ce problème : Mais qu'est-ce que je vais bien pouvoir raconter ? Et soudain je l'ai trouvé : le sujet tant recherché, c'est décidé, je vais parler d'éditos. C'est que personne ne s'est encore attelé à la rédaction d'un édito sur les éditorialistes. Et bien voici chose faite, je m'investis de cette mission !!! Je vais donc m'atteler à une question qui me taraude depuis longtemps : Mais qu'est ce qui pousse tant de gens à écrire des éditos ? Pour cela, j'ai du me mettre dans la peau d'un éditorialiste, ce qui n'est pas chose facile. Des jours, des semaines ont été nécessaires à cette expérience mais grâce à cela, j'ai pu repousser les limites du connu et j'ai réussi à rapporter quelques embryons de réponse.

- Tout d'abord se distingue un premier groupe d'éditorialistes, ceux qui sont directement affiliés au site. Morgan, bien sûr, (celle qu'on ne remercie jamais assez pour ce site ^^) et les 4 modérateurs (2 gentils, 2 méchants) Ambre, la plus gentille, Key, un gentil aussi, et les deux méchants, Gally (la plus grande méchante modératrice du monde) et Herbv à l'appareil photo maléfique. Et cette catégorie d'éditorialistes nous a toujours proposé des éditos d'une très grande qualité.
- La seconde catégorie est celle des personnes facilement influençables qui sont venues un jour sur le chan et ont eu la visite en privé d'un mystérieux Monsieur H (pour cause de sécurité je ne révèlerai pas son nom étant donné qu'il exerce un pouvoir tyrannique avec la mystérieuse G4M (entre autres)). En tant qu'OP du chan et modérateurs du forum, ils ont les moyens d'obtenir tout ce qu'ils veulent et Monsieur H est chargé du recrutement des éditorialistes... De plus, si l'édito n'est pas de qualité, il y a de nombreuses représailles, la majorité des éditorialistes qui ne fréquente plus le chan sont ces personnes influençables qui ont peur de revenir. Maintenant que j'ai brisé la loi du silence, vous pouvez revenir ! N'ayez pas peur ils n'oseront plus vous faire de mal, libérez vous !!!
- Une troisième catégorie est celle des éditorialistes qui écrivent des éditos par plaisir. Oui, certains trouvent un certain plaisir à écrire des éditos, ou alors c'est le fait d'apporter leur aide au site. En effet c'est un peu une manière de remercier Morgan que de l'aider ainsi un peu dans sa tache. Mais il faut avouer que bien peu de gens ont une pensée comme celle-là.
- La quatrième est celle de ceux qui écrivent pour un intérêt personnel, soit c'est pour pouvoir dire : "J'ai écrit un édito pour Mangaverse", ou alors, c'est pour pouvoir se faire un nom, devenir célèbre, mais bien vite ces personnes déchantent devant la dureté de la rédaction et alors se plantent lamentablement. Ils se font alors plutôt un nom dû à la médiocrité de leurs écrits. C'est bien triste mais le monde des éditos est très dur.
- Une cinquième catégorie se dégage (oui, je sais, il y en a beaucoup, le monde des éditos est bien plus grand que nous pourrions le penser). Ces éditorialistes écrivent pour défendre une grande cause ou alors pour pousser un coup de gueule. Quel est le meilleur endroit pour pouvoir se faire entendre par un maximum de gens ? Un édito pour Mangaverse bien sur !! En première page d'un site qui reçoit plusieurs centaines de millions de visites par jour (les chiffres ne sont pas encore déterminés avec précision). C'est comme cela que Gally a pu nous prévenir de la vague pouffe (cet édito m'a particulièrement marqué) ou alors comme moi, qui ai tenté de défendre la cause meuh-meuesque (autant se faire un peu de pub :p).
-Et enfin, la dernière catégorie (oui, on arrive au bout) est celle constituée des éditorialistes qui sont sur le chemin de la perfection après plusieurs années d'entraînement dans la montagne à méditer des heures sous une cascade d'eau gelée (ils ont aussi dû essayer de charmer les ornithorynques qui passaient par là par la grâce de leur talent d'écrivain et de poète...). Je ne vais pas passer en revue toute les épreuves qu'ils ont dû subir, comme concevoir une poésie sur un rocher avec leur propre sang ou encore écrire un livre avec la Star'ac en fond sonore, ce ne sont que quelques exemples, la dernière épreuve étant de rédiger un édito pour Mangaverse. C'est le but de toute leur vie et s'ils réussissent, ils auront enfin atteint leur objectif. Cette catégorie existe, mais très peu d'éditorialistes en font partie, en effet les valeurs se perdent et les jeunes préfèrent se lancer dans la musique ou la maçonnerie plutôt que d'écrire des éditos...

Voila, ce sont les données que j'ai recueillies après cette formidable expérience que j'ai tentée... J'espère que vous comprendrez un peu mieux maintenant le monde très fermé des éditorialistes, et que, pourquoi pas, vous vous essaierez à la rédaction d'un édito pour notre plus grand plaisir ....

Vash the Stampede"