Edito du dimanche 13 juillet 2003:

Revenir au menu précédent

Alors que la canicule reprend petit à petit le dessus en France, pour le bonheur des vacanciers qui peuvent lézarder sur les plages (et le malheur de ceux qui bossent et cuisent devant leur PC), Clover nous propose un petit édito pour la réhabilitation du média bande dessinée...
Ah au juste, voilà maintenant un peu plus d'un an que le billet d'humeur existe, merci à tous ceux qui ont participé et participeront...


"Lorsqu'on se promène dans les rues et qu'on demande autour de soi ce que les gens pensent de la bande dessinée, beaucoup de personnes ont la même réaction : « La BD, c'est pour les gamins ! ». Et si on aborde les mangas, alors là, c'est pire : « Ce n'est qu'une japoniaiserie destinée à formater l'esprit des jeunes ».
Mais pourquoi sont-ils si méchants ? Parc'que.. Euh non là je me trompe de séquence. La vraie raison, c'est que la plupart des gens ne connaissent pas ce dont ils parlent ou ne s'arrêtent qu'à une mauvaise expérience. Seulement ils ignorent qu'il n'y a pas que les aventures de Mickey dans la bande dessinée et que Dragon Ball est loin d'être représentatif de la diversité qui existe dans les rayons "manga".
Oui mais voilà, les idées préconçues ont la vie dure et on aura du mal à faire admettre à un réfractaire qu'il existe des choses superbes dans le domaine des p’tites images (noir & blanc ou couleur) avec des bulles qui se promènent.

Qui est donc responsable d'un tel mode de pensée ? Tout d'abord je pense à ces profs de français pour lesquels n'existent que Hugo, Kant, Voltaire et tous ces auteurs de la "grande littérature" et qui refusent d'admettre qu'il peut y avoir des choses superbes en dehors des grands classiques. C'est vrai quoi, qui a déjà étudié une bande dessinée lors des cours de français de collège et/ou lycée ?
Et puis il y a les parents qui, surveillant d'un oeil ce que leur précieuse progéniture regardait, ont découvert avec effroi Ken le survivant, Sailormoon, Les chevaliers du zodiaque et plus récemment les Pokémon, Digimon et autres Machinmon. C'est vrai que si on se base là-dessus il y a de quoi faire une mangaphobie et il n'est pas inconcevable que d'anciens adeptes du ClubDo se soient retournés contre ces dessins animés, décrétant une fois pour toutes que le manga c'était nul ! ( J'ai moi-même été traumatisée par Dragon Ball et ne dois mon salut qu'à une amie qui m'a fait découvrir Tsukasa Hojo... )

Moi je dis Stop à de telles idées et si vous connaissez des gens pour qui manga = Ken uniquement alors prêtez leur un Nana ou un Quartier lointain et vous verrez qu'ils changeront d'avis et deviendront appréciateurs de Bande Dessinée, qu'elle soit franco-belge, japonaise ou d'un autre coin.

Clover"