Edito du dimanche 12 décembre 2004:

Revenir au menu précédent

Bon, chacun a ses petits sujets sur lesquels il ne faut pas trop le chatouiller, des sujets qui lui tiennent à coeur qu'il est prêt à défendre jusqu'au bout. Eh bien, pour Cammyn, un de ces sujets, c'est le scoutisme. Ne lui dites surtout pas que c'est ringard ou vieux jeu ou je ne sais quoi, elle risquerait de vous faire subir une torture dont les scouts auraient, dit-on, le secret...
Bon, c'est pas tout ça, mais j'ai des images à terminer, moi...

"Toujours cet écran blanc, vide, ennemi de mon inspiration… Car j'ai également été happée par Mister H. qui tentait de remplir son calendrier. J'ai cédé avec la seule condition que mon sujet n'ait pas vraiment de rapport avec le site. Manque de bol, ce fut accepté … (-_-) Nan ce n'est pas vrai, je suis très heureuse de vous faire partager une de mes passions : le scoutisme !

Il y a une semaine, Miss E. (pour conserver son anonymat) a posté sur le forum cette blague : "BOY SCOUT : Un enfant habillé comme un couillon, commandé par un couillon habillé comme un enfant." Loin de moi l'idée de lui en vouloir, c'est juste que ça reflétait une idée générale sur le scoutisme.

Car j'ai déjà fait ce triste constat : les gens (je me comprends également) sont plus influencés par ce qu'ils entendent de bouche-à-oreille, par la désinformation médiatique ou que sais-je…, plutôt que par ce qu'ils pourraient apprendre à connaître par eux-mêmes et ainsi se forger une opinion personnelle. C'est à cause de ça qu'un certain nombre de communautés plus ou moins hermétiques souffrent d'une certaine incompréhension et d'un certain ostracisme... Ça vous dit quelque chose ? Ah, bon.

Mais revenons plutôt à nos boy-scouts ! Même mon ami Robert nous prévient que ce mot est utilisé pour désigner quelqu'un de tragiquement naïf. Aïe. Quel dommage que ce soit l'idée que la plupart des gens se font sur le scoutisme :( C'est vrai qu'on a pas forcément l'air très malins, avec nos p'tits bérets et nos p'tits uniformes (pour ma part je ne porte que mon foulard, signe distinctif international). Mais, il faut savoir aller au-delà des apparences!

Combien d'entre vous ont déjà souffert de se faire montrer du doigt, juste parce qu'il lisait des mangas ? Nous sommes tous des opprimés, plutôt que de se rire dessus, ne faudrait-il pas plutôt se prendre la main et aller contre tous ceux qui nous traquent. Euh oui bon j'arrête mon délire...

Afin de vous faire comprendre toute l'ampleur du plaisir de pratiquer le scoutisme, j'ai décidé de vous raconter une petite anecdote (merci, chers inspirateurs !). Le choix est important, les bonnes expériences sont multiples... J'ai tranché sur une bien sympathique :D

Nous étions donc, moi et ma patrouille (c'est-à-dire 6 filles de 13 à 17 ans) au challenge cantonal qui se déroule une fois l'an. Il s'agit d'une compétition qui regroupe tous les scouts du canton de Genève qui veulent y participer. Bien qu'il y ait des récompenses pour les trois premières places, la plupart des scouts y viennent plus pour s'amuser qu'autre chose. Il y a environ 50 patrouilles, alors il faut quand même avoir un très bon niveau de connaissances techniques et de débrouillardise pour se démarquer. Le challenge dure un week-end, traditionnellement le premier de mai. Il s'était très bien passé, mis à part quelques légers contretemps qui ne font pas partie de mon anecdote.

Après un samedi et une nuit pluvieux, après que 300 paires de pieds l'aient piétiné, le terrain duquel nous venions de retirer nos tentes était dans un piètre état. Comme d'habitude, lorsque les scouts quittent un emplacement, ils se font un honneur de le laisser plus propre que lorsqu'il l'ont envahi (ou en tous cas ils essayent...). Donc, ni une ni deux, nous voilà bien alignés à une extrémité afin d'effectuer une battue. Après trois ou quatre passages, l'un des responsables eut la bonne idée de lancer le jeu du Yéti : un petit groupe (parce qu'on était nombreux, sinon une seule personne suffit) se place face à la ligne et lance: " Qui a peur du Yéti? " Les autre doivent répondre: " Pas moi ! " avec force et conviction, même si ce n'est pas vrai, et tenter de joindre en courant l'opposé du terrain. Cependant, le petit groupe essaie de les en empêcher en les soulevant de terre, auquel cas ils deviennent aussi Yéti. Et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de coureurs.

Ce jeu aurait pu sembler très banal, s'il ne s'était pas déroulé dans de telles conditions. En effet, lorsque les Yéti furent devenus majoritaires et qu'il ne restât plus que les plus valeureux coureurs, le barbarisme prit le dessus. Les vigoureux scouts se débattant avec tant de détermination qu'ils se retrouvaient dans la plupart des cas dans la boue... Ce qui donna à un de mes collègues d'unité la très bonne idée de commencer une bataille de boue. Franchement, auriez-vous pu espérer vous faire un masque de boue nature ailleurs ? Le meilleur vient quand il s'agit de prendre le bus pour retraverser la ville!

Il m'est difficile de vous retranscrire vraiment l'impression que ça fait d'être parmi des gens qui vous accueillent dans une communauté sans condition. Car il s'agit bien de cela: je ne pense pas qu'on puisse apprécier la situation depuis un point de vue externe. Vous vous y faites des amis avec lesquels vous avez la même base de valeurs (il existe une loi scoute qui diffère selon les pays mais qui garde les mêmes principes de tolérance et d'entraide), vous apprenez à vivre en communauté. " Les mots insuffisants laisseront fuir ma vérité ", comme le dit si bien St-Exupéry.

J'espère avoir réussi à vous faire goûter une tranche de vie scoute. Petite, assez représentative. Mais c'est ce que je voulais. Si vous avez des impressions, des revendications, n'hésitez pas. J'adore défendre le scoutisme, une de mes passions. Alors si vous avez trop d'idées reçues... C'est comme tout, on ne sait jamais ce qui est vraiment vrai. D'ailleurs, je ne prétends pas apporter une seule vérité. Chacun vit son scoutisme de manière personnelle, et il est intéressant de comparer. Je vous apporte ma vérité :)

cammyn"