Edito du dimanche 10 juillet 2005:

Après sa charge anti-pouffe en mai 2003, après son éloge de la culotte en septembre 2004, Gally, la modératrice tueuse, revient. Son 3ème édito pourrait bien devenir rapidement culte, en tant que texte fondateur du CSBM (Le Comité de Soutien pour les Blondes dans les Mangas). Eh oui, car les japonaises ont beau être plutôt très majoritairement brunes, on trouve plein de blondes dans les mangas. C'est un signe, à n'en pas douter: la Blonde est indispensable !!
Mais je me dois de prévenir les spoilers-afraid (©sweetpasta): les lignes qui vont suivre contiennent quelques grammes de révélations sur le volume 8 de Nana ou la fin d'Ayashi no Ceres. Je ne voudrais pas provoquer de crises cardiaques précoces...
Après ces quelques recommandations d'usage, vous voilà prêts...

"Après de nombreuses réflexions et des études poussées, j’ai enfin découvert ce qui faisait le sel d’un bon manga : la blonde ! En effet, il est étonnant que dans un pays où la blondeur est rare, il y ait autant de mangas avec des blondes (on pourrait me rétorquer c’est pour varier les genres, mais ça me casserait un peu mon élan là ). Et pour cause ! Ce sont les blondes qui donnent un minimum de relief à l’histoire. Sans blondes, pas d’intérêt, pas de passion…la blonde est fun !
Essayons donc de nous pencher sur ce phénomène insolite (blonde = bon manga) et de comprendre le mécanisme…

La blonde est LA fille intelligente du manga : la meilleure preuve étant un manga de Katsura pourtant maître du genre de la nana cruchasse (toutes des brunes notez bien !). Et oui Aï est blonde ! Et c’est bien elle qui donne tout son intérêt à Video Girl (bon ok y avait un indice tout est dans le titre….
Prenons encore pour exemple Meiko de Marmelade Boy ou Yuu de Fushigi Yugi ; bien que personnages secondaires (même si elles méritaient mieux franchement) ce sont quand même elles qui sauvent l’image de la femme face à des héroïnes à la limite de la crétinerie…

La blonde a du caractère : par caractère il faut bien sûr comprendre la blonde qui en a et qui n’hésite pas à se servir de ses petits poings pour se faire entendre !
Aï est encore un bon exemple du genre mais nous avons également Uo-chan dans Furuba toujours présente pour défendre sa petite camarade Tohru (une malheureuse brune en détresse et pas très développée du bulbe) ou encore la reine du genre, Nami de One Piece. Là je vous entends ricaner « Nami elle pas blonde, elle est rousse ». Faux, vous répondrais-je, on appelle ça blond vénitien, et la blonde n’étant pas (en plus de toutes ses qualités) sectaire, cette nuance conviendra parfaitement à ma démonstration…Et d’ailleurs dans cette nuance en un peu plus châtaine (oui ça se dit) saluons la courageuse Kanna de 20th Century Boys !

Mais surtout la blonde couche !!!! Et oui, la blonde se moque de tous les tabous et est la première à balancer sa vertu aux orties dès que l’occasion se présente ! La blonde vit que diable, c’est une épicurienne et elle sait s’amuser contrairement à la brune qui serait plutôt du genre à broder en attendant l’Homme. Bon, certes, il y a des brunes qui couchent, mais franchement quel intérêt d’en parler dans un édito sur les blondes ? D’autant qu’elles le font souvent après les blondes (plus précoces sans doute).
Les exemples sont multiples (contrairement aux partenaires : la blonde est monogame. Nous avons pour commencer une fausse blonde mais blonde quand même : Aya d’Ayashi no Ceres, qui finit quand même enceinte. Dans le genre dans le blond tout est bon, applaudissons Hachi. Bien sûr j’entends s’élever ici ou là des cris d’indignation « comment un édito sur les blondes et l’on cite Nana K comme exemple, c’est une honte, un scandale, lapidons cette éditorialiste malhonnête ! ». Dans ce cas je vous recommanderais un stage chez Christophe Robin « THE coloriste des stars » où vous apprendriez que la couleur de cheveux de Hachi est blond foncé. Et toc. Et donc, pour reprendre mon exemple tout à fait pertinent, Hachi couche et finit, comme ses petites copines, enceinte.
D’ailleurs avez-vous noté le nombre de blondes qui finissent enceintes ? On peut en déduire que la blonde n’aime pas les moyens de contraception…

Et Nana O, allez-vous me dire, Et Yukari ? Et Gally ? Elles ont toutes les qualités des blondes précédemment citées…Oui mais elles sont brunes et comme je suis de mauvaise foi, je vais me borner à dire que ce sont des blondes qui s’ignorent…

Tout ça pour en venir à mon point principal : la blonde est l’âme d’un manga.
Et c’est vers les mangas « de blonde » que doit aller notre préférence.
Prenons cet ultime exemple avec la reine des blondes : Sailor Moon ! Eh oui ! Sailor Moon est forte, elle sauve le monde tout le temps, son homme n’est qu’un faire-valoir ainsi que son reproducteur attitré (elle finit aussi enceinte, mais il faut bien que la blonde perpétue l’espèce), elle a l’intelligence des combats vu qu’elle gagne (à défaut d’être vraiment très crédible dans son rôle de fille intelligente sans ça), et c’est également la copine sur laquelle on peut compter (je vous ai dit combien la blonde était loyale ?).
Sailor Moon est donc l’archétype de la pouffe blonde qui montre sa culotte et qui couche ! Le manga Sailor Moon étant LE manga de blonde absolu, vous comprendrez maintenant pourquoi son manga est une œuvre sacrée qu’il convient d’adorer.

Gally"

Retrouvez ici les anciens édito ainsi que le calendrier des prochains...