Edito du dimanche 8 août 2004:

Revenir au menu précédent

Un édito plutôt de saison, signé Chyrae, puisqu'il parle de profiter de la "vraie" vie, loin de tout manga, de toute cyber-vie, et rien de mieux que les vacances pour ça, non ? De toute façon, il sera toujours temps de compléter vos collections par la suite, et vos sites préférés seront certainement toujours là d'ici quelques semaines (à moins que leurs webmasters aient également décidé de plutôt en rester à la vraie vie, évidemment). Le tout est après tout de trouver un équilibre et de ne pas se laisser bouffer histoire de ne pas louper ce qui vaut vraiment le coup...

"J'ai eu plusieurs mois pour écrire cet édito et j'ai commencé assez tôt à penser à un sujet. Mon idée de départ était de parler de l'androgynie dans les mangas; je voulais argumenter sur ma théorie selon laquelle l'idéal humain serait androgyne. Cependant, entre temps, les vacances sont arrivées. Pendant ces vacances, j'ai évolué et ce sujet ne convenait plus à mon humeur du moment. Aujourd'hui, j'ai du mal à réfléchir sur les mangas tellement je m'en suis éloignée durant deux semaines. C'est pourquoi j'ai mis plus de temps que prévu à conclure cet édito (moi qui pensais le rendre en avance :p). Je n'étais plus trop motivée et j'ai dû repenser tout depuis le début, n'ayant plus de plan ni rien, peu de temps pour les recherches. Je l'ai fait un peu au feeling, alors il faudra excuser mon style un peu brouillon^^.

Partant de rien, j'ai tenté de rapprocher mon état d'esprit nouvellement hippisé du monde des mangas et j'ai finalement choisi de parler des dangers de l'otakisme et du besoin de retourner à la vraie vie (naturelle et tout) de temps en temps (voire définitivement).

Tout d'abord, une 'tite définition de Otaku trouvée sur Internet : « le terme Otaku est une invention d'un écrivain populaire au Japon, Akio Nakamori. Ce terme décrit à la fois le pronom personnel "vous" (sous sa forme polie) et "maison", on le traduit généralement par "celui qui s'abrite à la maison" ».

Les Otaku sont donc des personnes (en général des garçons) qui vivent en marge de la société, s'enfermant chez eux pour assouvir leur passion (manga, anime, cyberculture, lycéennes :p , etc.). Les Otaku n'ont généralement pas de vie sociale si ce n'est avec d'autres Otaku. Ce phénomène reste propre à la société japonaise, mais s'est également développé partout dans le monde durant ces deux dernières décennies. Bien sûr, tout passionné de manga n'est pas pour autant un Otaku et on peut avoir des périodes plus ou moins intenses de manga-passion, au début notamment. J'ai moi-même eu une période, dans les deux premières années suivant la découverte du manga, où tout mon univers tournait autour de cette passion, ne pensant quasiment plus qu'à ça, quand je n'étais pas en train de manger et dormir ;)

L'adolescence notamment est susceptible de transformer de pauvres jeunes garçons et filles en manque de repères en passionnés effrayants qui font peur à leur parents ;). Mais il ne faut pas oublier que cette passion est souvent fédératrice et facteur de socialisation pour les adolescent(e)s / jeunes adultes timides (j'en suis un exemple), les fans de manga aimant se retrouver pour parler de leur passion commune. Cela donne aussi parfois naissance à des sympathiques communautés dont Mangaverse est un parfait exemple avec son site, son forum et son chan :)

Cependant, comme pour tout, il y a un revers à la médaille. La passion du manga, quand elle est excessive, peut devenir dangereuse. Elle peut amener à un enfermement, aussi bien physique que mental, et faire oublier qu'il existe une autre façon de vivre, par soi même et non à travers des personnages de manga ou à travers d'autres substituts. Il y a un moment où il faut savoir s'extraire de son cocon pour se confronter à la vie réelle. Je sais que ce que je dis peut paraître un peu classique mais j'en ai fait l'expérience et je peux dire que ça fait du bien.

Stopper toute lecture pendant un moment, profiter du temps qui passe, de la nature , des vacances (pour ceux qui en ont), des amis, de la famille (enfin, là, je dit ça mais je l'ai plutôt fuie, la famille, ces derniers temps ;)), des animaux sauvages, de la nourriture saine, de l'eau claire et rafraîchissante, des plaisirs simples comme fumer en groupe (mais pas du tabac, c'est mauvais pour la santé, fumez des feuilles d'eucalyptus :p), jouer au poker, bronzer, camper, faire des feux de camp, écouter Tryo, débattre sur la vie, la mort, la politique, tomber amoureux... Une sorte de stage intensif de vie donc :). Après, on ne peut pas toujours vivre comme ça (enfin, il y a des exceptions, les vrais baba cool basent leur vie là dessus), surtout qu'il faut travailler, la vie est dure, alors on cherche toujours à s'évader d'une façon ou d'une autre, c'est normal.

J'aimerais conclure en souhaitant que chacun et chacune se souvienne que, quelque part derrière l'écran lumineux de l'ordinateur, il existe un monde lumineux plein de jolis animaux, de soleil, de vent dans les cheveux, de gens accueillants et cultivés, prêts à donner tout l'amour de la Terre (oula, je devient lyrique moi, gaffe :)).

Chyrae"