Edito du lundi 7 juillet 2008 :

Revenir au menu précédent

Voilà, mon troisième et dernier Festival de l’année est donc terminé et j’en ai bien profité. Après un Angoulême plein de découvertes, un Annecy fort bien animé, voilà un Japan Expo passionné, malgré quelques soucis d’organisation, pour terminer mon tour 2008. Vous pouvez d’ores et déjà jeter un œil du côté de mon compte-rendu…
Mon petit voyage à Paris de quelques quatre jours se sera en tout cas parfaitement déroulé, si on oublie les nombreux embouteillages rencontrés dans la Herbvmobile. Je ne peux m’empêcher de me demander comment font les parisiens pour supporter ça tous les jours…

En marge de Japan Expo, j’ai bien sûr pu rencontrer quelques mangaversiens que je côtoie sur le net depuis des années sans jamais avoir pu mettre un visage sur un pseudo. Le repas de vendredi soir notamment – on n’avait que 50mn de retard après tout… – aura été vraiment sympa, entre discussions endiablées, fou-rires, plats qui se perdent, photos qui fâchent, et même un petit accident de voiture en direct juste devant notre table… Voilà qui met l’ambiance ! Je n’aurais évidemment pas pu beaucoup parler avec certains – difficile de faire autrement quand on se retrouve à plus de vingt autour d’une longue rangée de petites tables – mais c’est un début. Prochain repas dans un an, pour Japan Expo 10ème édition ? On verra…

En outre, je reviens avec dans mes bagages un bel album collector de Maliki – Une rose à l’amer. Malgré le défi lancé par Souillon sur sa dédicace d’Annecy, je n’ai pas eu le courage de faire la queue durant ces deux jours pour en obtenir une nouvelle. Pas grave, l’album est déjà excellent, je suis toujours aussi fan et ne regrette pas les 39€ de mon pack. Mais je reste néanmoins toujours aussi sceptique sur l’affirmation de Maliki comme quoi, le talent ça n’existe pas et que tout le monde peut apprendre à dessiner du moment qu’il bosse… Peut-être que ce qu’on nomme talent est simplement la patience nécessaire pour finir par obtenir un résultat après des années de labeur…
Une patience que je n’ai clairement pas. Il n’y a en tout cas pas beaucoup d’auteurs qui me donnent un sourire jusqu’aux oreilles quand je mets la main sur leur dernière série, en dehors de Maliki et Vanyda…

Côté japonais, tout de même, la série Otomen que Delcourt et Akata vont proposer à partir de septembre m’intrigue. Les premières pages lisibles sur leur site et dans un flyer trouvé à Japan Expo sont en tout cas prometteuses de gros moments de rigolade, j’espère que cela se confirmera. Je garde en tout cas le titre dans mon top ten des séries à suivre de près.

Une autre série qui elle tient pour le moment parfaitement ses promesses, c’est Ippo. C’est bien simple, il s’agit de la seule et unique série en cours actuellement que je suis assidument au point d’être totalement à jour dans ma lecture. La seule dont je lis chaque volume dans la semaine de sa sortie, grimaçant et sursautant à chaque coup que se prend ce pauvre Ippo dans la tronche et l’encourageant quand il réplique avec punch. Le volume 12 est d’ailleurs très fort et intense, le combat d’Ippo contre son redoutable adversaire d’une violence rare et le cliffhanger particulièrement cruel. Heureusement qu’il y a un volume par mois !

Bon, c’est pas tout ça mais il va maintenant falloir se remettre au boulot. Malgré ce que nous chantent les médias chaque année, tout le monde ne part pas en vacances – ça peut aussi être un choix et on peut ne pas être du tout malheureux même quand on ne part pas pêcher les moules dans le Bassin d’Arcachon ou se choper un cancer de la peau sous le soleil de la méditerranée – et je compte bien rester fidèle au poste même si je vais tenter de caser quelques jours de repos ici et là, histoire de ne pas re-péter un gros câble très vite… De nouvelles chroniques m’attendent et je vais vite commencer à penser aux traditionnelles animations de fin d’année. Sans oublier bien sûr un petit compte-rendu du sondage mis en place en mai (si ce n’est pas déjà fait, jetez-y un œil…) que j’espère pouvoir gérer dans les semaines qui viennent.

En tout cas, si vous parvenez à lire cet édito, c’est que le site est revenu après beaucoup d’heures d’interruption, totalement indépendantes de ma volonté. Sans doute que les techniciens chez l’hébergeur étaient aussi partis faire un tour du côté de Japan Expo (et qu’ils ont du mal à en revenir…).

Morgan