Edito du dimanche 1er décembre 2002:

Revenir au menu précédent

Bon sur ce coup là, j'avoue ma faute... Il est 23h20 en ce dimanche soir et je viens de voir que j'avais totalement oublié de mettre en ligne l'édito du pauvre maher qui s'est décarcassé un moment dessus... Oups... Mea Culpa... Mais l'oubli est reparé, et donc bonne lecture à vous...
PS: il vous plait le look Noël ? Non ? Tant pis, va falloir le supporter jusqu'au 5 janvier 2003... ;)


"Après réflexion, j'ai choisit de vous présenter ma vision de l'influence de la lecture de mangas...

Nous somme si influencés par la lecture de mangas que cela nous pousse à des changements radicaux de pensée, de manière d'être et d'agir, et va même jusqu'à nous procurer des émotions...
Cela se vérifie encore plus facilement avec la "génération otaku".

Exemple avec l'influence des shônen de baston : Par une identification aux héros ; ils donneraient des valeurs (courage, amitié, etc...) à une jeunesse dite "en manque de repères". Par une succession de combats, ils apprendraient au jeune garçon que la vie en est un (de combat), justifierait qu'on exige de lui d'être le meilleur, d'aspirer à être le "number one" (Hokage, Hunter, Super guerrier et autre Rave master...). S'y enchaînent des tournois (cf la concurrence avec d'autres écoles, puis au boulot) où il représente toujours les humains, son village ou tout autre signe d'appartenance à un groupe (patriotisme...).

Certains d'entre nous ont déjà subit un autre genre d'influence que l'on nomme : suspense...
Quand l'auteur nous force par les plus viles bassesses à acheter/chercher "la suite et la fin de l'histoire", j'en veux pour preuve les tonnes de messages sur les délais de parution non respectés...

Ou encore l'utilisation abusive de certains stéréotypes, qui dicteraient LA manière d'agir dans telle ou telle situation dans les shônen sentimentaux (voir par exemple le succès des mangas de Katsura)...

Qu'en est-il de vous ? Comment le ressentez-vous ?

maher"