Edito du dimanche 1er juin 2003:

Revenir au menu précédent

Par un hasard incroyable, Gaara va cette semaine nous parler... devinez... de mangas ! Eh oui, et plus spécifiquement des 3 genres de mangas que l'on commence à mieux (voire trop) connaître en France... Bonne lecture...
Ah, au juste vous avez dû remarquer le changement de couleur du site, rassurez-vous, ça ne durera qu'une semaine... histoire de marquer le coup à l'occasion du Festival du Film d'Animation d'Annecy...


"Au départ, j’étais parti sur l’idée de faire un édito sur le coca-vanilla ou encore un sur la production des M&M’s au Guatemala mais soudain le doute me frappa ! Aiment-ils les M&M’s au Guatemala ??? Connaissent-ils l’existence du Coca-Vanilla en Russie ???

Personnellement je ne vois pas le rapprochement mais on ne sait jamais...

Alors j’ai eu la super bonne idée de parler de ce que j’aime : Les mangas !!!!

Et oui ! Surpris, hein ?

Pour être plus précis, je voudrais parler des 3 genres les plus connus dans le monde du manga : le Shônen, le Seinen et le nouveau Omo expert contre les tâches de graisses... Heu ! le shôjo....

Commençons par le plus répandu sur le territoire français : le Shônen. Celui-ci est souvent basé sur l’aventure, le sport, etc... Une histoire facile d’accès et pour la plupart assez simple, très souvent basée sur le thème de l’amitié, mais ce qui fait tout le charme de ce genre de manga, ce sont ses dessins qui sont parfois fabuleux, un dessin à la fois simple pour ses personnages et ses visages (grands yeux, petit nez en triangle, cheveux en pétard et menton en losange ), et complexe pour ses décors, ses traits et aussi l’observation que l’auteur a dû faire pour les plis des vêtements et pour les attitudes du personnage (en action ou pas) sans oublier les super-déformés. Malgré tout, les shônen qui existent au Japon, quelques points communs subsistent : le plus souvent c’est l’histoire de jeunes ados de 12 à 17 ans qui se rendent compte qu’ils possèdent un pouvoir/talent/capacité hors du commun, beaucoup d’action, de dynamisme, de combat, d’humour, mais aussi l’incontournable méchant... Bien sûr il y a beaucoup d’exceptions comme City hunter, Rookies, GTO, I’ll... Ceux-là se rapprochent plus de la société actuelle, ce qui évite le style "super pouvoir", ils sont plutôt du genre humoristique avec quelques bastons et beaucoup d’action, un dessin plus réaliste (style BD franco belge/Comics : menton plus carré, yeux plus petit, avec utilisation plus fréquente de trames). Dans ce même style nous avons aussi droit à l’histoire d’un ado (qui a la poisse et vraiment pas de chance) commençant a s’intéresser au sexe opposé (ex : Love Hina, I"s, Video Girl Aï...) bourrée d’humour et de situations critiques pour le héros qui va jouer en sa faveur (ou à son désavantage) envers celle qui fait battre son cœur, à ça viennent s’ajouter plein de personnages féminins qui vont commencer à avoir le béguin pour le héros qui ne saura plus quoi faire pour que cet enfer arrête.(mouais, faut pas exagérer non plus :p)

Je trouve que ça devient un peu lassant, très peu de shônen innovants qui amènent un nouveau style... les autres ne sont que bien souvent de pâles copies !!!
Mais ceci n’est qu’une infime partie de se que l’on peut trouver en matière de shônen.

Le seinen quant a lui est plus réaliste autant pour son scénario que pour son dessin qui la plupart du temps fait vieillo mais qui se rapproche plus du Shônen que du Shôjo avec une grande quantité de trames et quelques fois des photos en guise de décors. Ce qui ne donne pas un super rendu mais qui passe souvent inaperçu. Un scénario très poussé (Monster) ou encore hors norme (Blame !) ce qui engendre un réalisme frappant. Même si le dessin est très réaliste (ou encore vieillo) il est de loin très surprenant et colle à merveille à l’histoire. Quelques touches d’humour, un peu d’action, mais surtout beaucoup de discussions et des moments intenses qui nous donnent envie de suivre la série et d’en savoir toujours plus... Ma classe préférée (depuis peu) pour son super style de dessin et pour son scénario qui nous change du Shônen et du Shôjo. Bien sûr il y a des exceptions...

Le Shôjo est assez particulier notamment pour son dessin unique : un dessin très précis, très axé sur les ombres et les reflets, hommes androgynes, des personnages très fins et très féminins autant pour le gars que la fille ce qui donne une certaine fragilité. Quelque fois très dynamique avec super-pouvoirs et compagnie, d’autre fois très calme, très serein racontant une histoire d’amour ou autres... Perso j’adore les scènes d’action qui sont plus impressionnantes que dans les shônen ou les seinen. Ceci est occasionné par le découpage qui fait comic, par la qualité des traits et le jeu d’ombre qui est (je trouve) plus poussé que les autres genres.

Bien sûr tout ceci n’est qu’une représentation prétentieuse et contre faite de ce qu’est vraiment le Shônen, le Shôjo et le Seinen.

Désolé de ne pas pouvoir répondre a vos messages d’insultes mais pour l’instant je suis en pleine période d’examen.

Gaara"