2003-10-30: [BD] Strangers in Paradise: deux filles, un garçon... et un bon lot d'emmerdes !
Strangers in paradise est une BD signée Terry Moore, commencée en 1993 et qui compte maintenant près de 12 volumes aux Etats-Unis (toujours en cours, le 13 pour novembre 2003). Le 7ème volume vient de sortir en France aux Editions Bulle-dog (label de SEEBD). Dès les premières pages du premier volume, nous faisons connaissance avec Francine et Katchoo. Aussi différentes au niveau du physique que du caractère, elles sont les meilleures amies du monde depuis le collège. Francine, c'est la brune, un peu trop gourmande, complexée à mort par quelques kilos en trop (que le monde entier s'échine à lui faire remarquer), elle court désespérément après le prince charmant qui s'avère à chaque fois n'être qu'un pauvre type qui la largue après l'avoir mise dans son lit. Katchoo, de son vrai nom Katina, la blonde, a un caractère plus qu'explosif, grande consommatrice de réveil-matins qu'elle n'hésite pas à massacrer au revolver dès qu'ils ont l'idée saugrenue de sonner, elle ne manque pas non plus d'imagination quand il s'agit de faire payer le prix fort à ceux qui auraient la mauvaise idée de se moquer d'elle ou de toucher à Francine. Le lien qu'elles partagent est très fort, entre amitié et amour, mince frontière redoutée par Francine mais qui n'a finalement aucune importance. Katchoo se fout des étiquettes qu'on voudrait tenter de lui coller tandis que Francine en est prisonnière... Ce qui est clair, c'est qu'elles sont prêtes à tout l'une pour l'autre. Débarque alors David, tombé raide dingue de Katchoo lors d'une rencontre dans une galerie d'art (Katchoo est artiste peintre) malgré la froideur de leurs premiers mots échangés qu'on pourrait résumer aux paroles de Katchoo: "Dégage" assorti d'un "Casse-toi" (elle l'a tout de même menacé, je cite, "de donner ses couilles à manger à son chat"... forcément, ça créé des liens !!). Oui, Katchoo a ce qu'on pourrait appeler le sens de la répartie et du sarcasme bien senti. Tour à tour féroce ou tendre comme un agneau, elle tente de protéger Francine, amoureuse maladroite du dernier loser en date, Freddie Femur, qui a commencé à s'intéresser à elle quand il l'a vue à moitié nue (comme tout le reste de la salle bourrée à craquer d'ailleurs) lors d'une catastrophique pièce de théâtre à l'époque du lycée. Une honte de plus au tableau relativement chargé de Francine qui, par maladresse, par manque de confiance en elle, par naïveté, se débat désespérément dans son quotidien et se met souvent dans des situations plutôt idiotes au grand dam de Katchoo. Cette dernière cache d'ailleurs bien des choses à son amie, un passé sordide qui ne la lâche pas, bien loin des problèmes de coeur de Francine. Ce qui commençait comme une simple histoire d'amour-amitié entre trois personnes dépasse alors vite le simple cadre de l'histoire d'amour impossible pour partir dans un univers dangereux, où l'argent, la trahison, la manipulation, la domination, l'amour, la haine et la mort se mêlent et font s'entrechoquer les destins de personnes finalement ordinaires, qui tentent de s'en sortir, d'évoluer, comme tout le monde. Une des caractéristiques de SiP, ce sont les changements de style du récit. La BD est émaillée de chansons et de poèmes (écrits par Moore pour beaucoup). Il y a de fréquents allers et retours dans le temps, sans qu'on soit d'ailleurs perdu, tout à tour expliquant le passé, présentant le futur, oscillant entre comédie et tragédie... Et il arrive régulièrement qu'on passe du style BD au style roman illustré (un texte illustré par une image). Le tout émaillé de petits intermèdes indépendants délirants (la parodie de Xena, pardon Francine princesse guerrière et son faire-valoir Katchoo dans le volume 6 est hilarante). Car l'humour, la dérision, les dialogues hilarants côtoient l'émotion et la souffrance. On passe allègrement de la comédie de moeurs au polar plongé dans la mafia, en passant par la satire sociale ou l'enchaînement de gags burlesques, le tout bourré de références aux films, séries TV, comics, chansons du moment. Chaque personnage a son propre passé, ses propres doutes, ses propres failles qui menacent de l'engloutir et de tout détruire sur son passage. Le tout est servi par un dessin noir et blanc classique mais parfaitement maîtrisé, qu'on voit évoluer au fil des volumes, plutôt réaliste mais n'hésitant pas à surenchérir dans les expressions extrêmes, en plus d'une narration claire, très dynamique et prompte à changer de rythme et de style pour s'accorder au mieux au récit. Pour ceux qui croient que la BD américaine, ça ne cause que de super-héros gonflés à la testostérone, voilà un contre-exemple où se côtoient les personnages complexes, forts, attachants, sexy, hilarants, tendres et dont se dégage un parfum de mélancolie... Pour ma part, mon plus gros dilemme maintenant est de savoir si je vais réussir à attendre le volume 8 de l'édition française ou si je vais plutôt me laisser tenter par l'édition américaine... Strangers in paradise De Terry Moore Editions SEEBD - Bulle-dog 15 € le volume Format: 210 x 290 mm - 120-140 pages en moyenne Couvertures françaises / Couvertures américaines (uniquement les hardcover) Note: une première édition française avait été commencée par l'éditeur Le téméraire (3 volumes sortis en 1999). Dans l'édition Bulle-dog, il existe une offre réunissant les volumes 1 et 2 vendus au prix d'un volume. Quelques urls: - Le site officiel de Strangers in paradise, où vous trouverez couvertures des comics, des versions TPB, des versions Hardcover, des images, des petits strip comics de Moore... (anglais) - Le site de Bulle-dog (français)



Vous voulez donner votre avis ?
Nom: Email:
Sujet:
Commentaire: