Vertige Graphic

RETOUR AU SOMMAIRE

Quelques informations...

Directeur éditorial Date de sortie des premiers titres Tarifs Site web
René Park Novembre 2008 7,35€ http://www.samji.fr

Quelques chiffres : en résumé...

Nombre de volumes
sortis en 2010
Nombre de séries
débutées en 2010
Nombre de séries
terminées en 2010
Nombre de séries
en cours au 31/12/10
72 5 4 (dont 1 commencée en 2010) 17

Quelques chiffres : les sorties mois par mois...

Janvier Février Mars Avril Mai Juin
6 8 6 7 7 6
Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
8 5 6 4 5 4

Horror Collector volume 1

Martin & John volume 1

Love Pop volume 8

Après 78 sorties en 2009, c'est 72 nouveaux volumes que Samji nous a proposés cette année.


Première nouvelle série en janvier avec Horror Collector de Lee So Young (5 tomes, fini en septembre), auteure d'Arcana et Model.

En février, on ne peut pas vraiment parler de nouvelle série puisqu'il s'agit du lancement de la réédition de Demon King de Ra In-Soo et Kim Jae-Hwan dont l'éditeur a d'ailleurs repris la parution, interrompue par Tokebi, ce même mois avec le volume 24.

Une nouvelle série est proposée en mars avec Martin & John de Park Hee Jun, déjà découverte chez Paquet avec Fever et Hotel Africa. La série compte 12 volumes en Corée.

C'est ensuite en juin qu'une nouvelle série se dévoile, Totally Captivated de Yoo Ha-jin en 6 tomes.

Enfin, c'est en novembre que paraît la dernière nouveauté avec The Bullet Saint de You Kyung Won et Moon Sung Ho (5 volumes, en cours), les deux auteurs déjà découverts chez Ki-oon avec Baptist.

Du côté des séries achevées, c'est en avril que se termine Love Pop de Kim Su Yeon après 8 tomes tandis que Dangoo de Park Jung-Ki, d'abord paru partiellement chez Gochawon, connaît son dénouement avec la sortie de son 9ème tome en mai. Enfin, novembre voit paraître le tome 14 de Platina de Kim Yeon-Joo, série débutée chez Saphira et achevée par Samji sans réédition des six premiers volumes parus chez son premier éditeur.

Notons également que l'éditeur a clairement dit ne pas vouloir reprendre les licences de Dragon Hunter de Seo Hong Seok (33 volumes dont 17 parus en France chez Tokebi) et Fairies' landing de You Hyun (19 volumes tont 9 volumes parus en France chez Saphira).


Pour 2011, février devrait voir sortir le premier volume de Sweet Blood de Kim Se Young (Kiss Me Princess chez feu Saphira), série inédite même en Corée puisqu'il s'agit d'une création de l'auteure pour Samji.

Demon King volume 24

The Bullet Saint volume 1

Platina volume 14

Marre !

Samji fait typiquement partie de ces éditeurs un peu plus fatigants d'année en année. Quand on publie du manhwa, BD qui se trimballe quand même une réputation désastreuse suite aux multiples fiasco SeeBD, Gochawon et compagnie, on est quand même censé tout faire pour être le plus rigoureux et clair possible histoire de peut-être redonner envie aux librairies françaises - et lecteurs - qui les snobent de retenter le coup. On évite les sites mis à jour tous les trois mois, avec des plannings mensuels sans date précise où les modifications de sorties ne sont JAMAIS répercutées, plannings donc faux à 50% chaque mois, avec des volumes qui débarquent en rayon dans l'anonymat le plus total. Ça ne donne quand même pas super confiance.
Exemple concret : c'est en bossant sur ce bilan que je me rends compte que Samji a sorti apparemment quatre volumes début décembre, ce qui est juste impossible à deviner vu qu'ils ont sur leur site le planning de novembre et celui de janvier mais rien pour décembre. Au bout de plus de deux ans d'existence - sans compter l'épisode SeeBD - il serait peut-être temps de rendre les choses un minimum ne serait-ce que plus lisible. Je n'ai pas de doute sur la bonne volonté de René Park, peut-être tout seul à Samji pour faire tourner la boîte, je ne sais pas, mais il y a des limites... Entre Samji et Clair de lune, deux éditeurs souffrant à peu près des mêmes maux, y a pas à dire, le manhwa n'est pas aidé... En tant que webmaster gérant un planning, c'est à se taper la tronche par terre.
Quant à la qualité des volumes, je serais bien incapable d'en parler, n'en lisant pas, n'en trouvant pour ainsi dire jamais en librairie. Quand un éditeur met autant d'énergie à ce que je n'ouvre jamais un de ses bouquins, moi, je suis sympa, je fais ce qu'il attend de moi : je l'oublie.