RETOUR AU SOMMAIRE

Quelques informations...

Directeur éditorial Adresse postale Date de sortie des premiers titres Site web
Christel Hoolans
(Yves Schlirf : directeur général)
Avenue P.-H. Spaak, 7
B-1060 Bruxelles
BELGIQUE
Janvier 1997 http://www.mangakana.com/

Collection Tarif
Ladies Seinen Shojo Shojo Tezuka Shonen Tezuka
Big Kana Dark Kana Kiko Made In Sensei Shojo Shonen
Kana : 6,25 à 7,35€
Sensei : 12,50€
Made In : 8,50 à 18,00€

Quelques chiffres : en résumé...

Nombre de volumes
sortis en 2010
Nombre de séries
débutées en 2010
Nombre de séries
terminées en 2010
Nombre de séries
en cours au 31/12/10
152 142 mangas
2 manhua
3 manhwa
2 mangas hybrides
1 artbook
2 romans
19 + 9 one-shots 6 (dont 4 commencées en 2010) 49

Quelques chiffres : les sorties mois par mois...

Janvier Février Mars Avril Mai Juin
11 12 11 11 11 12
Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
15 13 18 11 14 13

Nabi volume 1

Pluto volume 1

Là où la mer murmure

Hokusai

Death Note Black Edition volume 3

Miyo

Icare nouvelle édition

École bleue volume 4

Hotaru volume 1 japonais

Nura, le seigneur des Yokais volume 1 japonais

Après une petite baisse en 2009, Kana revient à la hausse des sorties en 2010 avec 152 sorties. Il faut dire que chaque mois a été très chargé, avec entre 11 et 18 sorties...


Janvier commence fort avec pas moins de cinq nouveautés pour onze sorties. Côté coréen, il y a le one-shot Nabi Protoype et le premier volume de la série liée Nabi de Kim Yeon-joo (9 volumes en Corée, en cours). Kana propose également un autre doublé avec le one-shot Ristorante Paradiso et la série liée Gente (3 volumes, finie en juillet) de Natsume Ono.
N'oublions pas Folles passions (3 volumes, finie en juillet) de Kazuo Kamimura dont l'éditeur nous a déjà fait découvrir plusieurs œuvres en collection Sensei, Lady Snowblood et Lorsque nous visions ensemble. Il continue d'ailleurs en 2010 avec le one-shot L'apprentie geisha en octobre.

Février voit le retour de Naoki Urasawa chez Kana avec le début de Pluto, la série tirée d'une nouvelle d'Osamu Tezuka, dont les deux premiers volumes sur huit sortent simultanément. Monster, le premier succès d'Urasawa déjà chez Kana, revient d'ailleurs en force dès octobre avec son édition Deluxe (9 tomes).
Revenons-en à février avec Kasane de Tanabe Gou, déjà lu chez Glénat avec The Outsider, dont le second et dernier volume sort en juin.

Deux one-shots sont à signaler en mars, Là où la mer murmure de Keiko Ichiguhi (mangaka d'America et 1941) et Si loin et si proche de Xiao Bai. C'est également en mars que débute Kylooe, toujours en collection Made In, par Little Thunder, jeune artiste de Hong Kong. Ces deux derniers titres sont d'ailleurs des créations Kana.

Avril est bien calme en comparaison avec le lancement de l'intégrale de Yu-gi-oh ! de Kazuki Takahashi dont les deux premiers tomes, rassemblant quatre volumes de la version classique, sortent simultanément (19 tomes en tout).

Une autre intégrale débute en mai, celle de Samouraï Deeper Kyo d'Akimine Kamijyo, là encore avec ses deux premiers tomes regroupant quatre tomes classiques, ainsi que les deux volumes qui composent la courte série Le voyage de Kuro de Satoko Hiyuduki.

Juin 2010 est le mois du foot même si en France, on préfèrera l'oublier vu le désastre, cela pousse évidemment les éditeurs à nous proposer du ballon rond à gogo. Kana n'est pas en reste avec le lancement d'Angel Voice de Takao Koyano (mangaka de GO ANd GO chez Taifu Comics), comptant pour le moment 19 volumes au Japon.
Dans un registre bien différent, juin est l'occasion de découvrir une nouvelle œuvre de Shotaro Ishinomori (Miyamoto Musashi chez Kana, Cyborg 009 chez Glénat) avec Hokusai, un one-shot sur la vie du célèbre artiste mondialement connu pour sa fameuse vague, ansi que Tokyo Home, un one-shot de Cyrielle et Thierry Gloris qui intègre la collection Kiko.

Juillet, mois de Japan Expo, pourquoi donc ne pas en profiter pour rééditer un des gros succès du catalogue ? C'est ainsi qu'est lancé Death Note Black Edition, toujours signé Tsugumi Ohba et Takeshi Obata, réédition grand format en six volumes. Et puisque Takeshi Obata plait, autant doublement en profiter avec le lancement de sa dernière série toujours en cours au Japon, toujours scénarisée par Tsugumi Ohba, Bakuman, comptant 11 volumes pour le moment au Japon.

Death Note n'en reste pas là puisqu'en septembre sortent deux romans prenant place dans l'univers hyper joyeux du carnet de la mort, Another Note, écrit par NisiOisiN, et L change the World, écrit par M.
Un autre manga du catalogue Kana profite de la rentrée pour revenir, après plusieurs reports, il s'agit du Sommet des dieux de Jirô Taniguchi et Baku Yumemakura, toujours en cinq volumes mais cette fois-ci en édition couverture cartonnée.
Le one-shot Miyo, création Kana non sortie au Japon signée Nami Akimoto (Ultra Cute chez Soleil Manga) est également de la partie.
Enfin, deux séries débutent : Cat Street (8 tomes) de Yoko Kamio, mangaka de Hana yori dango chez Glénat, et Hayate the Combat Butler de Kenjirô Hata, un temps annoncé sous le titre Hayate le majordome chez feu Kabuto, une série toujours en cours au Japon avec déjà 26 volumes.

Octobre comble les amateurs de Naruto avec la sortie du second artbook lié à la série de Masashi Kishimoto. Les amateurs d'auteurs plus anciens peuvent se tourner vers le premier gros volume de Sabu et Ichi de Shotaro Ishinomori (4 tomes) et les lecteurs d'Eureka Seven retrouvent les deux mangaka, Jinsei Kataoka et Kazuma Kondô, avec les deux premiers volumes de Deadman Wonderland (8 tomes, en cours).

Enfin, si novembre voit comme déjà dit revenir Monster dans une nouvelle édition, il est aussi le mois de la réédition d'Icare de Jirô Taniguchi et Moebius en collection Made In. Cette nouvelle édition est en grand format, couverture cartonnée et contient en plus de la première version de 2005 un entretien de Numa Sadoul avec Moebius et des croquis inédits. Entre Casterman et Kana, les adorateurs de Jirô Taniguchi ont de quoi se ruiner...

La dernière nouveauté de l'année est à découvrir en décembre et ce n'est sans doute pas la plus anodine puisqu'il s'agit du premier volume (sur quatre) de Kamui den de Sanpei Shitaro, un grand classique.

Parmi tous ces volumes à découvrir, il y a finalement assez peu de séries qui se terminent. On peut ainsi noter que Papa told me de Nanae Haruno en a fini en février avec son tome 3, de même que le recueil École bleue d'Aki Irie en juin (4 tomes), en plus des séries débutées et achevées dans l'année déjà signalées.

Septembre a vu sortir le 50ème volume de Naruto de Masashi Kishimoto. Pour fêter l'événement, Kana a proposé deux éditions : la classique et une collector tirée à 15 000 exemplaires avec, je cite, "coffret Naruto avec une illustration inédite, 5 cartes postales collector et un poster inédit" pour 8,95€.

Kana a également annoncé tout au long de l'année divers arrêts de commercialisation : A/B Scene, Angel, Angel Nest, In the clothes named fat, Détenu 042 et Yumihari au 30 juin 2010, Nouilles Tchajang et Tomonen au 1er août 2010 et Psychometrer Eiji au 30 novembre 2010. Si vous les avez loupées, il faudra désormais traquer les occasions.

Pour les fêtes de fin d'année, Kana a ressorti le premier volume de trois de ses séries en version collector : Black Butler avec 5 cartes postales et un marque-pages - Five avec un poster et 6 autocollants - Letter Bee avec 5 cartes postales.

Comme d'autres éditeurs l'ont également annoncé, Kana a indiqué une augmentation de ses tarifs pour le 1er janvier 2011 : ainsi les mangas jusque là à 6,25 et 6,50€ vont passer à 6,75€. Notons que la dernière augmentation datait de janvier 2008 (5,95 à 6,25€).


Plusieurs séries sont déjà annoncées pour 2011.
En janvier, côté collection Sensei, on retrouvera Kazuo Kamimura avec le premier volume de La plaine du Kantô (3 tomes). Il faudra aussi compter sur le shôjo avec la réédition de La rose de Versailles de Riyoko Ikeda, toujours en trois gros volumes épais, toujours à 10€ le volume, avec de nouvelles couvertures. La mangaka est d'ailleurs l'invitée du Festival d'Angoulême fin janvier 2011.
Et pour une vraie nouveauté, il faudra jeter un œil à Hotaru de Satoru Hiura en 15 tomes.

Février verra la collection Made In s'enrichir du premier volume sur trois de Xiao Ou de Mai Zi tandis que les garçons pourront se faire plaisir avec la réédition du célèbre Saint Seiya, en édition Deluxe en 22 tomes évidemment signée Masami Kurumada. Sans oublier Nura, le seigneur des Yokais, nouvelle série issue du Weekly Jump de Shueisha par Hiroshi Shiibashi (14 volumes, en cours). Kana va d'ailleurs proposer à l'occasion de ce lancement deux versions du premier volume : la version classique à 6,75€ et la version collector glissée dans un coffret et agrémentée d'un poster et d'un bloc-note à l'effigie de la série, pour 8,95€.

Enfin, c'est en mars qu'on pourra découvrir Que sa volonté soit faite de Tamiki Wakaki, une série issue du catalogue du magazine Shônen Sunday de Shogakukan, comptant 11 volumes pour le moment.

Ristorante Paradiso

Monster édition Deluxe volume 1

Le voyage de Kuro volume 2

Tokyo Home

Bakuman volume 1

Deadman Wonderland volume 2

Papa told me volume 3

Tomonen

Saint Seiya Deluxe volume 1 japonais

Que sa volonté soit faite volume 1 japonais

Pas trop à me plaindre...

On peut sans aucun doute reprocher plein de choses à Kana - et ils sont nombreux à ne pas s'en priver. Délais de parutions qui s'allongent et cassent le rythme de lecture ou sous-titrage systématique des onomatopées, même les plus petites, rendant certains titres assez illisibles, par exemple...
Néanmoins, cela reste un éditeur intéressant pour découvrir des titres assez différents de ce qu'on trouve habituellement en rayon, notamment grâce à la collection Made In, collection touche-à-tout qui ne se donne aucune barrière. Une mangaka comme Natsume Ono, dont il était hélas assez évident qu'elle resterait confidentielle en ne cadrant pas avec les habitudes de lecture du grand public, s'avère également être une jolie découverte. Et si la collection shônen de Kana reste classique, elle n'est pas pour autant totalement dépourvue d'intérêt, tout comme le rayon shôjo.
Bref, si l'éditeur a une sérieuse tendance à cumuler les sorties mensuelles - même s'il n'est plus que le cinquième éditeur en terme de quantité - il ne fait pas que suivre le même chemin que tous les autres et cela peut être une bonne alternative pour lire un peu autre chose... Qui plus est, ne suivant pour ma part aucune série au volume près, les délais de parution longs ne me dérangent pas.
Bref, ce n'est pas l'éditeur dont je me plaindrai le plus en tant que lectrice, même s'il n'est évidemment pas parfait, loin s'en faut.

>