RETOUR AU SOMMAIRE

Quelques informations...

Superviseur Akata Adresse postale

Date de sortie
des premiers titres

Sites web
Dominique Véret Delcourt
54 rue d'Hauteville
75010 Paris
Août 2002 http://www.akata.fr/
http://www.editions-delcourt.fr/

Collection Tarifs
Fukei Fukei Ginkgo Johin Obon Sakura Fukei Take
Fukei Fumetsu Ginkgo Johin Obon Sakura Samouraï Take
Les tarifs s'échelonnent de 6,25 à 15,00€
selon la collection.

Quelques chiffres : en résumé...

Nombre de volumes
sortis en 2010
Nombre de séries
débutées en 2010
Nombre de séries
terminées en 2010
Nombre de séries
en cours au 31/12/10
103 102 mangas
1 fanbook
11 + 4 one-shots 12 (dont 2 commencées en 2010) 26

Quelques chiffres : les sorties mois par mois...

Janvier Février Mars Avril Mai Juin
10 10 9 8 9 18
Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
0 7 9 8 9 6

Le dernier été de mon enfance

Ma voie de père

L'œil du loup

J'aime les sushis volume 1

Lollipop volume 7

Fight Girl volume 1 japonais

Quand certains autres éditeurs explosent leur record de sorties, Akata/Delcourt reste relativement stable depuis 2006, avec 103 volumes parus en 2010.


Deux one-shots sont au programme de janvier, Le dernier été de mon enfance de Shin Takahashi (Larme ultime) et Un bol plein de bonheur de Tsuru Moriyama qu'on retrouve d'ailleurs en octobre avec le premier des trois volumes de la série Mon vieux.

Autre one-shot très familial cette fois en février avec Ma voie de père de Hiroshi Hirata qu'on connaissait plus pour le moment pour ses récits de samouraïs comme Satsuma ou L'âme du Kyudo. Et Akata/Delcourt n'en a pas fini avec lui puisqu'on le retrouve en octobre avec le premier des trois volumes de Plus forte que le sabre.
Revenons à février avec deux sorties collection Sakura, Corps et âme d'Aya Kanno, mangaka d'Otomen, un manga en deux volumes qui se termine en avril, et Simple comme l'amour en 14 tomes de Fusako Kuramochi.

Il est toujours question de shôjo en mars avec le retour de George Asakura, incomplètement découverte chez Asuka en 2005 avec Piece of Cake, qu'Akata/Delcourt nous propose de suivre grâce à sa dernière série toujours en cours au Japon avec déjà 11 tomes, À fleur de peau. Mais le shôjo ne fait pas tout puisqu'on a également droit au glauque Syndrome 1866 de Naoyuki Ochiai qui devrait tenir sur 10 volumes.

Les nouveautés suivantes sont à voir du côté de juin, mois qui voit double car cumulant ses sorties et celles de juillet pré-Japan Expo.
Commençons avec le recueil Œil du loup de Yûji Iwahara, découvert chez Soleil avec Le roi des ronces puis chez Asuka avec Nekoten et plus récemment déjà chez Akata/Delcourt avec Le monde de Misaki. Poursuivons avec deux shôjo, Puzzle (13 tomes) de Ryô Ikuemi, déjà lue chez Panini Manga avec Dites-moi que j'existe, et Courage, Nako ! (3 tomes, fini en septembre) d'Aya Nakahara, auteure de Lovely Complex. Enfin, n'oublions pas le Nana Mobile Book, le fanbook de la célèbre série d'Ai Yazawa, histoire de faire patienter les fans, aucun nouveau volume n'étant sorti au Japon depuis mars 2009, la mangaka étant souffrante. Apparemment, elle vient de produire pour Noël un nouveau dessin, elle qui n'avait rien sorti depuis des mois, peut-être le début d'un espoir d'une reprise prochaine de la prépublication de la série...

C'est en septembre qu'il faut chercher les nouveautés suivantes. Des nouveautés shôjo culinaires avec J'aime les sushis d'Ayumi Komura en 8 tomes et vertigo-testostéronées avec Ascension, manga toujours en cours au Japon avec 13 volumes pour le moment, signé Shin-ichi Sakamoto, déjà connu pour Kiômaru et Nés pour cogner.

On a déjà parlé des deux nouveautés d'octobre, passons directement à celle de novembre, la dernière de l'année, avec le shôjo Mad Love Chase en 5 tomes de Kazusa Takashima.

Signalons sinon en mai les fins de Comme elles de Sakura Fujisue (13 tomes), de Lovely Complex d'Aya Nakahara (17 tomes) et de Lollipop de Rikako Iketani (7 tomes), suivies en juin d'Au bord de l'eau de Yokoyama Mitsuteru (8 tomes). Le musclé Baki de Keisuke Itagaki s'achève lui en août après 31 volumes de baston tandis que c'est en septembre qu'on en termine avec Hyde & Closer de Haro Asô (7 tomes) et La magie d'opale de Nari Kusakawa (6 tomes).
Octobre sonne le glas de Sweet Relax d'Izumi Tsubaki après 9 volumes de détente sans oublier le tome 2 de Je ne suis pas mort de Hiroshi Motomiya, d'abord vu comme un one-shot avant la sortie de ce second tome au Japon en août 2009.

Concernant uniquement Akata, signalons leur collaboration avec l'éditeur Vertige graphic pour la sortie en janvier 2010 de L'éveil de Kazuhiko Miyaya.


Trois titres ont pour le moment été dévoilés pour début 2011.
Après Sweet Relax, Izumi Tsubaki ne restera pas longtemps loin des étagères françaises puisque sa dernière série toujours en cours au Japon avec 9 volumes pour le moment, Fight Girl, débarquera en février, de même que La loi du temps, nouveau recueil de Hiroshi Hirata.
Sans oublier pour mars Tokyo, fin d'un monde en 3 tomes de Junichi Noujou, mangaka de Docteur Koh sorti chez Casterman en 1996-1997.

Notons par contre que Delcourt passe au 1er janvier 2011 le prix de ses formats classiques de 6,25 à 6,95€, tout comme Tonkam. Jolie augmentation...

Un bol plein de bonheur

Syndrome 1866 volume 1

Nana Mobile Book

Mad Love Chase volume 1

Sweet Relax volume 9

Tokyo, fin d'un monde volume 1 japonais

Pas facile...

Que dire sur Akata/Delcourt qui n'a pas déjà été dit lors des bilans précédents ? Il n'y a pas une trop grosse déferlante de nouveautés comme chez certains autres éditeurs et tout reste relativement cohérent avec leur ligne éditoriale, fixée depuis leurs débuts. J'ai toujours un peu de mal avec certains titres ayant une fâcheuse tendance à l'overdose de grands et nobles sentiments et grosses larmes qui débordent façon Un bol de bonheur ("Ah, si j'avais eu une mère comme ça, je ne serais pas devenu un vil yakuza !") mais on ne peut contester qu'ils savent titiller la curiosité avec la présentation de leurs nouveautés. J'ai vu que certains se plaignaient de la finesse de leur couverture, j'avoue n'avoir jamais fait gaffe à ce sujet mais avoir été déjà bien agacée par le côté méga-glissant de leurs jaquettes, ayant une forte tendance à faire s'écrouler les piles... mais on est là dans le méga-détail.
Reste un éditeur propre, carré, cohérent, au planning clair et bien suivi, dont il ne m'est jamais arrivé de balancer un manga pour cause d'adaptation totalement foireuse, même si je suis loin d'avoir lu tout leur catalogue : je vais finir par ne pas être plus exigeante que ça...
L'augmentation des prix fait par contre très mal : 70 centimes d'un coup, c'est tout de même bien violent.