>>> Retour à l'index <<<

On se retrouve comme chaque année dans ce petit coin animé de Mangaverse pour que je vous parle du Festival International du Film d'Animation d'Annecy, autrement nommé FIFA. Voilà depuis 2002 que je m'y invite chaque année durant toute la semaine de l'événement et que je vous propose ma revue des diverses séances auxquelles je parviens à assister. Et cette édition 2008 s'annonce d'ores et déjà comme riche...



Mais qu'est-ce donc que ce fameux FIFA ? Rien de bien compliqué. C'est l'occasion unique pour tout fan d'animation un tant soit peu curieux de se remplir les mirettes et les neurones de films courts et longs venus de divers pays du monde (plus d'une trentaine cette année, et pas que les plus évidents...), utilisant toutes les techniques possibles et imaginables... Car si la 3D a aujourd'hui semble-t-il envahi l'univers des images qui bougent, cette méthode est loin d'être la seule et unique comme on peut rapidement s'en rendre compte durant le FIFA...

Créé en 1960 pour des éditions biennales devenues annuelles il y a onze ans, faisant de lui un des festivals d'animation les plus anciens au monde, le FIFA dure toute une semaine et propose à ses visiteurs pas moins de six projections par jour dans neuf salles différentes réparties dans toute la ville d'Annecy. On y rencontre aussi bien des journalistes que des professionnels de l'animation, venus montrer leurs dernières créations et découvrir le travail de leurs collègues, sans oublier nombre d'étudiants de différentes écoles spécialisées, dont une des plus représentées reste celle des Gobelins à Paris. Enfin, les amateurs d'animation sont également de la partie, grâce à des formules d'abonnement à la semaine ou à la journée leur donnant accès à pratiquement toutes les séances (par contre, le tarif a nettement augmenté cette anne : 65 au lieu de 55€ pour l'abonnement semaine).
Autre événement de la semaine qui commencera cette année le mercredi 11, le MIFA, le marché du film, évidemment réservé au professionnels et journalistes et drainant énormément de monde. Ainsi, l'année dernière y était présent Rintaro dans le but de recruter de jeunes animateurs pour son prochain film...

Comme tout Festival, celui-ci a ses jurys et ses grands prix, récompensant dans diverses catégories les longs métrages, courts métrages, films de fin d'études, films de télévision, films de commande (pubs ou clips). Notons également des pays invités - après le Benelux en 2007, voici l'Inde pour 2008 - ainsi que des programmes spéciaux, des avant-premières, des conférences...

Bref, l'amateur d'animation sera aux anges et pourra s'en mettre plein les yeux durant une semaine, le tout dans une ambiance souvent survoltée et particulièrement amicale. A en croire des habitués entendus l'année dernière, il n'y a qu'au Festival d'Annecy qu'on peut profiter d'une ambiance aussi unique...


Cette fois, on y est, le Festival 2008 va pouvoir commencer !


Bonlieu annonce clairement les choses : c'est ici que ça se passe !



Quelques chiffres pour cette édition 2008. 248 films - qu'ils durent quelques minutes ou deux heures - sont en sélection officielle sur les 1875 envoyés, sans oublier tous les programmes spéciaux et les avant-premières.
N'oublions pas non plus la séance sur le Pâquier (une grande étendue de gazon devant le lac) tous les soirs sur écran géant, pour un public toujours nombreux qui pourra cette année (re-)découvrir gratuitement Persepolis, Qui veut la peau de Roger Rabbit, Max &Co, Les Simpson Le film ainsi que le gagnant du Cristal du Long métrage samedi soir. En tout cas si les conditions climatiques le permettent ce qui semble tout de même assez mal parti pour le moment...

Tout ça sera à découvrir donc dans neuf salles réparties dans la ville.
Bonlieu, centre névralgique des festivités, propose les 960 places de la Grande Salle - la salle par excellence, celle à privilégier si on veut goûter pleinement à l'ambiance du Festival avec ses avions qui pleuvent et ses standing ovations de folie - et les 300 places de la petite salle. N'oublions pas non plus les quatre salles du complexes Décavision, le retour de la salle Pierre Lamy après la totale réfection de son intérieur - je l'espère plus confortable qu'avant car j'y ai des séances et j'aimerais y survivre - et les deux salles plus éloignées, la Turbine et MJC Novel, souvent moins remplies car vraiment loin du centre (vive le bus) mais permettant de voir toutes les séances sans avoir besoin de contremarques... Comme séance de rattrapage d'un programme, c'est l'idéal mais cela demande une bonne dose d'organisation pour s'y retrouver.


Bonlieu aux couleurs de l'Inde, invitée 2008 !


Le Pâquier prépare son entrée...



Voilà donc sept ans que je participe durant toute une semaine à chaque édition du Festival. On aurait pu croire que la lassitude allait me gagner au fil des années. Il me faut bien avouer d'ailleurs que je ne suis pas un exemple de chaleur et de bonne humeur durant ces quelques jours, dur de croire que cela me plaît vraiment... Pourtant, à chaque mois de juin qui approche, je commence à trépigner, à zieuter avec minutie les programmes enfin dévoilés sur le site officiel, à faire mon programme. Mais je suis également plutôt une habituée du clavier du genre à rester enfermée chez moi et passer toute une semaine dans une foule, certes enthousiaste et sympathique, n'est pas de tout repos et me bouffe toute mon énergie.
Sans compter ma frustration de ne pas pouvoir tout voir, de ne pas pouvoir retranscrire ce que je vois comme je le voudrais, de ne pas parvenir à faire partager ce que me fait connaître le festival chaque année... Ainsi, j'adore m'installer tranquillement à ma place minutieusement choisie si possible pour éviter à mes genoux de trop souffrir (uniquement possible dans la salle du Théâtre de Bonlieu...) et laisser ensuite mes oreilles traîner tout en feuilletant avec un air faussement absorbé un manga ou l'Officiel. Je peux alors saisir quelques bribes de conversation de voisins francophones - ça marche tout de suite moins bien avec des espagnols ou des coréens... - et entendre leurs impressions sur d'autres programmes, leurs découvertes ou leurs dernières créations... Instructif.
Mais pourquoi donc m'astreindre à ces comptes-rendus détaillés et usants (3 ou 4h de travail chaque jour au retour d'une journée souvent chargée) alors que je pourrais simplement, sans me prendre la tête, apprécier mes séances de projection et rentrer tranquillement sans m'abrutir derrière un clavier ? Par besoin, sans doute, de graver dans ma mémoire mes impressions, mes émotions, analyser ce que j'ai découvert durant une journée souvent particulièrement riche. Même si c'est un sacré poids à porter pour finalement pas grand chose, mine de rien...

Ainsi, le FIFA est sans doute le seul et unique moyen pour la grande majorité de ces films d'être vus. Si pour certains, la surprise est plutôt désagréable, d'autres s'avèrent être de véritables pépites inoubliables et ce, sans qu'il soit question de budget ou de technique mais de talent et d'inventivité. Bien sûr, je ne suis pas une pro de l'animation et mon ressenti reste basique, uniquement basé sur l'émotion ou le rire provoqués. Il y a plein de films appréciés des connaisseurs qui me passent largement au dessus de la tête. Mais quoi de plus agréable que de se laisser envelopper, toucher, émouvoir, transporter par l'idée sortie tout droit de l'imaginaire d'un créateur ?
Ainsi, certains films découverts durant les six éditions précédentes me restent toujours en mémoire et remontent de temps à autre à la surface, me faisant sourire ou ravivant certaines émotions. Les meilleures surprises sont d'ailleurs souvent à dénicher du côté des courts métrages : réussir à faire passer un message, à construire un univers, à faire exister des personnages en seulement quelques minutes demande souvent beaucoup de talent mais sans le problème du politiquement correct, du lissage, du ciblage au plus grand nombre comme cela est imposé aux films de télévision (ou toutes les séries se ressemblent presque puisqu'aucune chaîne de TV ne voudra investir dans quelque chose qui ne plaira pas à 95% des têtes blondes) ou aux longs métrages bien trop chers et difficiles à produire pour que tous se risquent à perdre du public. Le court métrage est ainsi un terrain de jeu bien plus enthousiasmant et libre permettant aux créateurs de s'exprimer. Cela n'empêche pas certains films de télévision d'être intéressants ou certains longs métrages très prenants mais c'est plus difficile de tomber sur la perle rare.


Une déco à ne pas louper, tant elle est plutôt sympa cette année...


On ne peut pas le louper !


Voilà une belle étendue qui va vite se retrouver piétinée pour les séances du soir... ou pas.



Ainsi, que va proposer la sélection 2008 ? Du côté des longs métrages japonais, il y a du choix. Ainsi en compétition, on retrouve :
- Appleseed: Ex Machina, le deuxième volet des aventures de Dunan et Biaeros, toujours signé Shinji Aramaki, qui était venu présenter en avant-première le premier épisode en 2006.
- Piano no mori de Masayuki Kojima, j'imagine qu'il s'agit de l'adaptation du manga du même nom signé Makoto Isshiki.
Mais comme le Japon n'est pas tout, on trouve également Chasseurs de dragons de Guillaume Ivernel et Arthur Qwak, Tous à l'Ouest, une aventure de Lucky Luke d'Olivier Jean-Marie, Peur(s) du noir signé d'un collectif, Idiots & Angels le nouveau Bill Plympton, etc.
Hors compétition, aux côtés d'Evangelion: 1.0 You Are (Not) Alone de Hideaki Anno, Masayuki, Kazuya Tsurumaki et de Hokuto no Ken, la légende de Raoh de Takahiro Imamura, la curiosité me porte plus vers 5 Centimeters per Second de Makoto Shinkai.
Mon programme devrait en tout cas être varié puisque, me rappelant de l'édition 2007 où je n'avais vraiment vu que du court et long métrage, j'ai tenté de panacher mes séances cette année. Il devrait y avoir du long métrage, du court métrage, des films de fin d'étude (je n'en ai jamais vus), des films de télévision et de commande. Un programme spécial sur l'Inde me tenterait bien mais les horaires sont difficiles à concilier...
Notons également des avant-premières telles que Mia et le Migou de Jacques-Rémy Girerd qui revient donc après le succès de La prophétie des grenouilles. Sans oublier un programme spécial mettant en vedette la famille la plus connue d'Amérique, les Simpson, avec Simpson extravaganza, semble-t-il une rencontre avec Matt Groening (également membre du Jury des longs métrages) et David Silverman (réalisateur de Les Simpson Le film).

Seule grosse incertitude : le temps. Comme dans beaucoup de régions françaises, la pluie et le froid semblent s'être durablement installés sur Annecy. Voilà bien des semaines que le soleil s'est fait très rare et stagner à 13°C en plein après-midi en juin tout en devant ne jamais se séparer d'un fidèle parapluie n'est vraiment pas agréable. La semaine du Festival fera-t-elle exception ?

A noter que cette année, je suis accréditée Presse, pour la première fois. Fini donc l'abonnement semaine à 55, enfin 65€ cette année, j'ai désormais accès à peu près à toutes les séances, ainsi qu'au MIFA si je trouve un peu de temps pour aller y jeter un oeil, avec en bonus mon joli sac (mais pourquoi j'ai eu droit au rose ??? Le violet, il était bien aussi...) bien lourd et bien rempli. J'ai donc déjà pu tester un peu l'ambiance en ce dimanche après-midi, alors que le Festival débute demain. J'aime beaucoup la déco de Bonlieu, colorée et vivante contrairement à certaines années. Même si cette fois-ci, je devrais passer beaucoup de temps plutôt du côté du complexe Décavision. Moins d'ambiance mais des séances plus en adéquation avec mes horaires. Je vais retenter les 3 séances par jour - mon maximum, je ne sais pas comment certains survivent à 4 ou 5 - pour rentrer chez moi vers 19h. Je n'ai encore pas résolu le souci de "quand écrire mes comptes-rendus" sans devenir folle au bout de deux jours - ouais, j'adore me foutre des défis là où il n'y a rien, je sais - mais on verra ça dès demain. J'espère juste avoir un peu plus la pêche que ces derniers jours, pas géniaux après un mois de mai décidément trop épuisant moralement.
Voici en tout cas deux petites vidéos pour donner un début d'ambiance.


Shinji Aramaki, 2007
© "Ex Machina Film Partners, Micott & Basara Inc., Toei, Takaratomy, Sega, Tyo, Digital Frontier, Toei Video"


Les Simpsons © DR


Voilà tout mon attirail pour la semaine...


Petit tour d'horizon à l'extérieur de Bonlieu, avec vue sur le Pâquier Bonlieu version Inde